Spectacle Art-en-Ciel : Danse avec le Violon

Site du spectacle / Dossier pédagogique / Extrait du spectacle

Danse (hip hop) sur musique live classique Spectacle (avec stage de préparation optionnel et à convenir)

Public cible : les élèves des années 5 à 11.

Description de l’activité proposée: Danse avec le Violon …crée un pont entre musique classique et danse hip hop, entre le violon folklorique et la danse des ghettos noirs. Dans le spectacle Danse avec le Violon !, musique populaire et musique savante se mêlent et s’entremêlent pour ne former qu’un seul substrat, richesse culturelle au sens pluriel. Isabelle Meyer entourée de Bboys champions internationaux de hip hop et de l’Ensemble Art-en-Ciel revisitent le genre de la comédie-ballet et proposent de redécouvrir le seul vrai langage qui par-delà les races, les peuples et les traditions, parle au coeur de l’homme : celui de l’émotion.

Dates disponibles : 10, 14, 15, 16, 17 novembre 2017 et 12, 13, 14, 15 mars 2018.

Heures : matin ou après-midi

Durée : Le spectacle dure 1h30 (participatif compris)

Le spectacle est itinérant et s’adapte aux aulas ou salles de gymnastique des établissements (peut varier entre 150 et 400 élèves par représentation)

Contact : Isabelle Meyer,  violoniste et directrice artistique

Tél :  079 345 95 03 Courriel : isabelle.meyer@art-en-ciel.ch

Parcours de l’artiste : Isabelle Meyer commence le violon dès l’âge de six ans. Elle est plusieurs fois lauréate des Jeunesses musicales suisses avant d’intégrer l’International Menuhin Music Academy, où elle se perfectionne sous la conduite d’Alberto Lysy. C’est également l’époque de ses premiers concerts, lorsqu’elle se produit en soliste avec la Camerata Lysy, ainsi qu’au cours d’une tournée européenne avec Yehudi Menuhin. En Suisse, elle suit également les cours d’Andrée Loew et de Jean Piguet, avant de partir à dix-sept ans pour la Juilliard School de New York. Elle y passe cinq ans durant lesquels elle suit les cours de Dorothy Delay, tout en se produisant au Lincoln Center ou au Festival d’Aspen. Isabelle Meyer revient en Europe pour se perfectionner auprès d’un maître de l’école russe, Boris Kushnir, qui enseigne à Vienne, et suit enfin l’enseignement de maîtres tels que Zakhar Bron, György Sebök et Gabor Takács. Elle reçoit, en reconnaissance de ses talents, une bourse de la fondation Leenaards en 1997. Après ses études, Isabelle Meyer entreprend une carrière de concertiste qui la voit parcourir le monde entier. Elle s’est ainsi produite en soliste avec de nombreux orchestres, comme l’Orchestre de chambre de Detmold, l’Orchestre symphonique de Timisoara, l’Orchestre symphonique de Radio Moscou, l’Orchestre symphonique de Brno, le Sinfonietta de Lausanne, ou le Caecilia’s Ensemble. Elle donne également des récitals en solo, notamment lors d’une tournée au Japon qui lui donne l’occasion de se produire au Kioi Hall de Tokyo, au Osaka Symphony Hall ou au Minato Mirai Hall de Yokohama. Elle enregistre, chez Gallo, l’intégrale des œuvres pour violon et piano de Ravel avec le pianiste Cédric Pescia, en 2003.Propriétaire d’un magnifique instrument – un Testore de 1694 – elle s’épanouit pendant plusieurs années au sein du duo qu’elle forme depuis 2004 avec le violoniste français Michael Zuber. Ensemble, ils organisent la série Art-en-ciel de 2005 à 2010, destinée à bâtir des ponts entre les différents types d’expression artistique. Ils se partagent en outre les pupitres de violons du Quatuor Rilke, accompagnés d’Emanuel Bütler à l’alto et de Francesco Bartoletti au violoncelle.

Depuis quelque temps, Isabelle Meyer travaille sa voix en parallèle, ainsi que le violon jazz auprès de Didier Lockwood. Elle continue le travail d’Art-en-ciel avec Ayako Tanaka. Elle est en 2013 à l’affiche d’un concert-conférence intitulé Le violon de Cupidon où elle donne la réplique au philosophe Luc Ferry.

Menad Benhaça – Danseur – Figure emblématique sur la scène internationale de la danse bboying (break-­‐dance), le danseur et enseignant Menad Benhaça a créé différente techniques de maitrises de cette danse. Son répertoire compte aujourd’hui plus d’une centaine de manifestations hip-­‐hop dont il a participé en solo ou en compagnie de groupes tel que :

Deep Trip Crew (groupe Neuchâtelois).

Loïc Dinga – Danseur

Loïc a débuté la danse en 1996 en formant le groupe « Triphazer ». Spécialisé en Hip-Hop et House Dance, il s’inspire également du Popping.

Avec son groupe, il a acquis une grande expérience de la scène en se produisant en France, Suisse, Italie et Allemagne. Il enrichit ses connaissances lors de nombreux stages à l’étranger ainsi qu’en participant à des battles. Il remporte entre- autres le Juste Debout Marseille 2010 dans la catégorie House Dance.

En 2007, Loïc fait ses débuts comme chorégraphe dans une compagnie amateur Française, « Art Fun » où il a travaillé sur deux comédies musicales. En 2010, il est danseur-chorégraphe pour la R’vue Genevoise. Il est l’un des fondateurs de l’association J.A.I.A, à Genève, qui a pour objectif de développer la danse hip- hop à travers divers événements.

Depuis  2008, il  participe à  plusieurs création dont « AFFLUX  » comme danseur , « TANGRAM » comme danseur et chorégraphe en collaboration avec 3 autres danseur et « RIEN NE CHANGE » comme danseur et chorégraphe.

Il crée la compagnie « Racine »en 2014

Pour partager ses connaissence Loic enseigne depuis 2000 dans différentes écoles en France et en Suisse. En 2009, il ouvre avec une école de danse Hip-hop à Nyon « le Centre I.M.P.R.O », dont le désir est de transmettre les valeurs de cette danse et culture,puis en 2012 avec Tatiana Désardouin il crée une nouvelle ecole a genève le «Centre Hip-Hop»…

Imran de Carvalho – Danseur

Imran de Carvalho est un jeune homme né le 23 avril 1996 vivant à Genève, en Suisse.

Originaire du Brésil et d’Algérie, il a découvert le monde de la danse hip-hop à l’âge de 13 ans en allant supporter son frère cadet à un battle (une compétition) de Break-Dance. C’est à ce même évènement qu’il rencontra ses futurs acolytes de la danse. Puis, c’est avec eux que par la suite, ils créeront un « crew » appelé « RSM Crew » aussi dit « Ring Soul Master Crew ».

Étant tombé amoureux de cette danse, il regarda plusieurs vidéos de break-danseurs et essaya de faire pareil qu’eux. Au fur et à mesure du travail accompli avec son  groupe, ils commencèrent tous à se former un style à eux.

C’est alors qu’en 2009, Imran et ses acolytes se sont inscrits à une compétition. C’est vraisemblablement à cette compétition qu’il a remarqué que c’est du Break-Dance qu’il voudrait faire. Voyant cela plutôt comme une passion il ne s’est pas rendu compte que plus le temps avançait, plus il voudrait vivre de cet art. C’est à ce moment là qu’Atis Kingz a voulu le prendre « sous son aile » mais cela ne durera pas longtemps.

Ayant participé à plusieurs compétitions entre temps, c’est en 2014 qu’il reprit contact avec Atis Kingz c’est grâce à cette personne qu’Imran a pu se focaliser et s’entraîner sur un Break-Dance plus artistique.

Dans cette même année, Imran commença à voyager. Il débuta ses voyages par la Corée du Sud pour pouvoir découvrir le mode de vie des break-danseurs coréens. Là-bas, il a pu s’entraîner avec des crews de danseurs très réputés mondialement. Par la suite, il découvre la Suède, le Danemark, la Chine, l’Italie, la France, New-York, … . En découvrant ces pays, Imran ne voulait pas que contempler le paysage, ce qu’il veut est d’enrichir sa danse et son savoir.

En 2015, Imran gagne son premier battle à l’étranger, en Chine. Dans cette même année, il est invité pour la première fois à un évènement de danse à Paris, il participe à des battles internationals en Suède, au Danemark, à Grenoble.

En 2016, Imran entre dans le crew « Light of the Underground ». C’est avec les membres de ce groupe qu’Imran fait tout et qu’il pousse de plus en plus ses limites. Imran, son binôme Moussa et Isaac ont ouvert leur école de danse basé à Genève. Ils ont décidé d’ouvrir cette école pour pouvoir transmettre leurs savoirs et leurs techniques à des enfants de tous les âges. Imran travaille encore beaucoup au jour d’aujourd’hui pour pouvoir pousser sa danse à un tout autre niveau bien plus élevé. Il a encore beaucoup de projets pour la suite.

Tarif ou cachet indicatifs: Par élève – Prix: 12.-/ par élève (en général mais à convenir selon les possibilités de l’établissement et dégressif selon le nombre d’élèves)