Ecole de Coffrane
Nous vous souhaitons une cordiale bienvenue !

Les enfants utilisent les médias numériques de plus en plus tôt

La fréquence d’utilisation d’Internet, des réseaux sociaux et des jeux vidéo est en hausse constante et les enfants s’y confrontent de plus en plus tôt. Le 3e Forum national pour la protection de la jeunesse face aux médias a été ouvert lundi par Alain Berset.

Près de la totalité (97%) des jeunes Suisses entre 12 et 19 ans possèdent leur propre smartphone, selon la documentation mise à disposition de l’ats. Entre 2010 et 2014, la proportion de jeunes en Suisse qui utilisent internet de façon mobile a plus que quintuplé, passant de 16% à 87%.

La protection des jeunes et des enfants par rapport aux nouvelles technologies de la communication passe avant tout par l’éducation, la formation, mais aussi par la réglementation. « Il s’agit de trouver un bon équilibre entre responsabilisation et réglementation », a déclaré le conseiller fédéral Alain Berset.

Les nouveaux médias présentent des risques, tels que l’accès à des contenus violents ou pornographiques et le cyber harcèlement, mais ils sont aussi une chance pour le développement des jeunes. Près de 350 spécialistes et experts sont réunis à Berne pour échanger sur leurs pratiques.

sda-ats

jeunes_medias

Illustration: site Jeunes et Médias

Nous sommes tous concernés par la prévention! En savoir plus pour information et rappel.

Site Jeunes et médias, Programme national de promotion des compétences médiatiques.

Cliquer ci contre sur le mot clé « Prévention » pour afficher d’autres articles.

Les smartphones réduisent le temps de sommeil des enfants

enfant-tablette-lit-Ph_-Rafiqs-via-Flickr-CC-BY-SA-2_0

Parents, méfiez-vous des petits écrans dans les chambres de vos enfants ! Ils affectent leur sommeil, à la fois en quantité et en qualité.

Tel est en substance le message d’une étude publiée lundi dans la revue Pediatrics, menée sur plus de 2000 collégiens américains interrogés sur leurs habitudes quotidiennes entre 2012 et 2013.

Il en ressort que les enfants possédant dans leur chambre à coucher un smartphone ou une tablette dorment en moyenne 21 minutes de moins par jour que ceux qui s’endorment loin de tout écran. Les petits écrans engendrent une privation de sommeil encore plus accentuée que le grand écran : la présence de la télévision dans la chambre réduit, elle, de 18 minutes le sommeil quotidien des enfants.

Par contre, même les enfants qui regardent énormément la télévision ne déclarent pas avoir des difficultés à s’endormir ou se réveiller la nuit, alors que les enfants qui emmènent tablettes et téléphones dans leur lit sont 40 % plus nombreux à souffrir de ce genre de troubles du sommeil.

Cerise sur le gâteau : regarder des films, des vidéos ou jouer aux jeux vidéos à d’autres moment de la journée réduit aussi la durée du sommeil quotidien.

En cause, la lumière bleue émise par les écrans, ainsi que l’interruption de la routine du repos

De l’avis de l’auteure de l’étude Jennifer Falbe, de l’université de Californie à Berkeley, la lumière bleue émise par les écrans à LED des dispositifs électroniques est la principale incriminée. Par rapport à la lumière blanche, elle réduit de manière plus forte la production de mélatonine (hormone du sommeil) par le cerveau. Or, de plus en plus d’écrans incorporent cette technologie, en raison du bon rendu des couleurs et de la bonne définition qu’elle offre, tout en étant économe en énergie.

Une autre étude parue fin décembre avait conclu que lire un e-book sur une tablette rétroéclairée dans les heures avant le coucher perturbe le sommeil, de la même manière que semblent le faire smartphones et tablettes. Par rapport à la lecture d’un livre en papier, les participants voyaient leur rythme circadien prendre du retard, leur sécrétion de mélatonine chuter, et leur attention le lendemain se détériorer.

Plus inquiétant, l’Institut de la vision (situé à Paris), a observé en 2013 un effet délétère des longueurs d’ondes bleues de la lumière sur les cellules de la rétine de porc : elles provoquent l’accumulation dans les cellules pigmentaires d’un composé appelé lipofuscine, responsable d’une maladie appelée DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) qui provoque une forte baisse de la vision. A haute dose, cette lumière bleue peut aller jusqu’à provoquer la mort des cellules, d’après l’Institut de la vision. Mais des études supplémentaires restent nécessaires avant d’affirmer qu’elle rend aveugle.

D’autant que selon les auteurs de l’étude américaine, il est possible, et simple, de se prémunir contre les dégâts des écrans : par exemple, en arrêtant de les utiliser au moins une demi-heure avant d’aller se coucher, et en les retirant des chambres des enfants. Ainsi, la routine de l’endormissement du soir ne subit pas d’interférences, et la qualité du sommeil s’en retrouve préservée.

Fiorenza Gracci – Science et vie – 05.01.2015

Lumière bleue

« Ce sont les enfants qui sont les moins armés contre les ondes lumineuses bleues »

Le prix Nobel de physique 2014 a récompensé l’invention de la diode électroluminescente bleue. Indispensable aux LED, ces ampoules basse consommation sont omniprésentes dans notre quotidien. Elles diffusent une lumière bleue qui n’est pourtant pas sans risque pour notre rétine.

Cliquer sur l’image pour écouter le reportage « Un Nobel qui donne le blues à nos yeux« , RTS La Première, Corpus du 08 octobre 2014.

LumBleue

[© Pupkis – Fotolia]

Les LED sont utilisées notamment dans les écrans des téléviseurs, ordinateurs, tablettes numériques, téléphones portables.

Articles en rapport:

Apprivoiser les écrans et grandir

Attention les yeux!

Votre téléphone vous veut-il du bien?

Un élément de réponse est proposé  par cette infographie du Huffington Post

Qu’il s’agisse du dernier iPhone ou du nouveau Galaxy, ils déchaînent les passions. Mais avant de vous précipiter sur la prochaine nouvelle version de vos appareils préférés, gardez en tête qu’un usage excessif du smartphone peut avoir des effets néfastes sur votre santé. Jetez un œil sur le graphique ci-dessous pour savoir quels dangers votre iPhone (ou Droid ou Galaxy, ou n’importe quel smartphone) fait courir sur votre santé physique et mentale.

Dans le désordre:

 trouble de l’audition – tendinite du texto – microbes et bactéries – douleur à la nuque – état de manque – trouble du sommeil – addiction – vibrations fantômes – radiations

Cliquer sur l’image pour agrandir.

SmartPhoneHealthHazardsFRENCH_0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire l’ article complet sur le site du journal.

En complément:

La dépendance au smartphone, un mal croissant chez les jeunes

Etes-vous facilement distrait par votre smartphone? Difficile de vous en séparer? Etes-vous constamment en train de le consulter sans raison particulière? Il y a des risques que vous soyez accro et même que vous ayez besoin de l’aide d’un psychologue.

Suite de l’article (Swisscom, 16.06.2014)


©2014 Tous droits réservés | Cercle scolaire de Val-de-Ruz