Au ♥ de l'école Le blog du journal de l'école JJR VDT

Les suisses sont-ils en sécurité ?

janvier 29

Pendant la deuxième et dernière semaine de vacances scolaires, une tempête, nommée Eleanor, terrassa la Suisse toute entière avec ses orages incessants.

La tempête s’est approchée de la Suisse mercredi 3 janvier pour enfin repartir le jeudi 4. Avec ses vents d’une puissance monstrueuse, elle a arraché un nombre incroyable d’arbres bloquant des voies ferroviaires dans tout le pays. Il y a également eu des problèmes de circulation à cause des arbres bouchant l’accès sur certaines routes. Le nombre de coupures électriques du Val-de-Travers est estimé à 10’000 foyers. Évidemment, l’électricité est revenue seulement 2 heures voir 3 heures après celles-ci. Si on compare notre réseau électrique à celui de nos voisins comme la France, qui peuvent rester pendant 3 jours sans courant électrique, on peut en effet constater que notre réseau est certainement plus performant. Il y aussi eu environ 30 blessés en Europe, notamment en France, un habitant qui se serait fait emporter par les bourrasques de vent de 160 km/h, et en Espagne, où un couple se serait fait emporter par une vague. Depuis la semaine dernière, la Suisse ne risque normalement plus aucun dégât venant de cette tempête appelée Eleanor.

Les joutes : la victoire des élèves

janvier 29

Ils n’y croyaient plus, mais cette année le suspense était là dans le match entre les élèves et les profs!

Du lundi 22 janvier au vendredi 26 janvier 2018, il y a eu les joutes sportives du collège JJR. Les filles devaient faire les joutes de volley tandis que les garçons devaient pratiquer du hockey et tout ça à partir de la 8ème jusqu’à la 11ème Harmos. Les garçons qui ont fini premier dans les 11èmes ont été confrontés à faire un match de hockey contre les profs le vendredi après-midi. Depuis quelques années consécutives, les élèves n’avaient plus gagné contre les profs. Mais cette année, il y a eu un retournement de situation et les élèves ont finalement gagné 6 à 5.

 

Anaëlle

Les pluies – Résumé de livres

janvier 22

LES PLUIES

Résumé du premier

Le livre parle de pluies abondantes à tel point que le maire ordonne l’évacuation de la ville. Lorsque les militaires arrivent, Kosh et  Malcom, les personnages principaux, ne veulent pas partir avec eux. Ils n’ont pas envie de les suivre et d’être séparés de Lou, Noah et Ombre leur petite sœur  qui a que quelques mois. Ils vont donc se réfugier tous ensemble au point culminant de la ville : l’église, et devront survivre.

 

 

 

Résumé du second

Après avoir été  tout de même séparé de force au milieu du livre 1, ils se retrouvent.

Malheureusement beaucoup de chose ont changé, comme la peine de mort ou d’autres supplices corporels pour mineurs y compris. Suite à des discussions entendues, ils décident de se rendre dans un village qui soit disant possède toutes ressources nécessaires. Mais pour y arriver il faut survivre aux hommes-loups, des hommes revenus à l’état sauvage qui dissuadent même l’armée qui préfère punir les orphelins.

 

 

 

 

 

Personnellement, je les ai lu les deux grâce au prix RTS littérature ados  au club de lecture un ACF de l’école. Les deux font environ 350 pages chacun mais ça ne m’a pas empêché de les dévorer. J’ai lu le premier en moins d’une semaine et le deuxième en un week-end. J’espère que je vous aurai donné envie de les lire…

Timaël

 

 

Visite du Courrier du Val-de-Travers

janvier 22

Visite du Courrier du Val-de-Travers

Le Courrier du Vallon n’a plus de secret pour les élèves des ACF journal! Nous avons en effet visité l’imprimerie Montandon à Fleurier. Les machines étaient surprenantes et très rapides. Elles imprimaient en couleurs pour certaines et en noir et blanc pour d’autres.

On a appris comment les  cahiers sont assemblés : à la main! Et on a remarqué une pièce où il y avait des photos qui représentaient les employés qui se chargeaient d’assembler ces cahiers. On a aussi pu voir comment la feuille se retourne dans une machine pour imprimer en recto-verso. On nous a aussi montré le fonctionnement intérieur des machines.

 

Diana et Anaëlle

Montée des eaux dans le canton de Neuchâtel

janvier 22

Montée des eaux dans le canton de Neuchâtel

C’est impressionnant: hier, le 21 janvier, le niveau d’eau de l’Areuse a beaucoup augmenté. Dimanche aux premières heures, la rivière avait un débit d’environ 10 mètres cube par seconde à Saint-Sulpice et d’environ 23 mètres cube par seconde à Boudry . À Saint-Sulpice, le débit était lundi à midi de 41 mètres cubes par seconde. À Boudry, il était de 85 mètres cubes par seconde et toujours en progression.

Une augmentation qui a une incidence directe sur le lac de Neuchâtel: le niveau a augmenté de plus de 15 centimètres en un jour. À midi, le niveau du lac était de 429,39m. C’est en tous cas ce qu’indique la page des données et prévisions hydrologiques de l’Office fédéral de l’environnement.

Valentin et Michaël

L’art a ouvert ses portes

janvier 22

Graphiste, créateur de vêtement n’mod, bijoutier et plein d’autres métiers ont été présentés lors de ces portes ouvertes.

Vendredi 1er et samedi 2 décembre, ce fut les portes ouvertes du CIFOM (Centre interrégional de formation des montagnes), qui comprend le bâtiment de l’EAA (école d’arts appliqués).

J’y suis allée le vendredi soir, car j’aimerais l’intégrer l’année prochaine. Les admissions sont difficiles d’accès, car il y a beaucoup de personnes intéressées par les métiers artistiques. De nombreux visiteurs étaient présents, la plupart avaient des styles chics et extravagants surtout les étudiants présents ce qui apportait une ambiance chaleureuse. Parmi toutes ces personnes, je me sentais minuscules avec mes vêtements passe-partout. Cette visite m’a fait voir des métiers que je ne connaissais peu. Quant aux métiers qui m’intéressaient m’ont surpris aussi. Cela m’a permis d’avoir une vision différente des métiers. Ça m’aide à me décider de ce que je voudrais faire plus tard. Si vous hésitez entre un lycée ou une école professionnelle, je vous promets que d’aller aux portes ouvertes pourrait vous aider à vous décider pour la suite.

 

Diana