Les billets de l'OISO
Office de l'informatique scolaire et de l'organisation
RPN

Toujours connectés ? Internet, histoire d’une révolution

L’édition 2017 de La Semaine des Médias dresse un panorama du web, de son invention dans les années 1960 à ses projections futures. La série éclaire quelques-unes des innovations majeures de l’histoire d’Internet : réseaux sociaux, smartphones, moteurs de recherche, big data, géolocalisation, objets connectés, etc. Comment et pourquoi Internet est-elle l’invention qui a le plus modifié l’histoire de l’humanité ?

Le début: en 3 minutes 30, chronologie d’une invention qui a révolutionné la société.

Cliquer sur l’image pour lancer la vidéo.

Source: La semaine des médias 2017, Le court du jour, RTS.

Comment et pourquoi Internet continuera-t-il à façonner notre société ? Comment l’homme évoluera-t-il avec les technologies numériques ? C’est ainsi véritablement l’usage qui est interrogé et ses implications dans la société. Chaque thème exploré est précédé d’une rapide contextualisation qui permet d’en saisir la portée et son implication sociologique.

Les dix épisodes

  • Internet, histoire d’une révolution
  • Moteurs, dites-moi ce que je recherche!
  • Infos sur Internet: pour le meilleur et le pire
  • Jamais sans mon mobile
  • Réseaux sociaux, une addiction qui paie
  • Une trace qui peut faire tache: zoom sur la réputation numérique
  • Big data – tous connectés, tous observés
  • Géolocalisation… t’est où?
  • Les gagnants et les perdants du commerce électronique
  • Au secours, mon frigo m’espionne!

Vidéos et fiches pédagogiques pour exploiter la série en classe à découvrir sur le site de La semaine des médias.

Quatre parcours iClasse présentant toute les vidéos sont disponibles.

Que fait mon ado toute la journée avec son portable ?

« La popularité de ce nouveau passe-temps chez les enfants a augmenté rapidement. Ce nouvel envahisseur de la vie privée familiale a apporté une influence inquiétante dans son sillage. Les parents ont pris conscience d’un changement étonnant dans le comportement de leur progéniture. Ils sont déconcertés par une série de problèmes nouveaux, et se trouvent dépourvus, apeurés, sans défense. Ils ne peuvent pas chasser cet intrus, car il est maintenant indétrônable chez leurs enfants -1-« .

-1- Source : Eisenberg, A.L., Children and radio programs, étude portant sur plus de 3000 enfants de la ville de New York, Colombia University, 1936.

Cette citation vous interpelle ?
Pour la petite histoire, sachez que ce texte date des années 1930 et a été écrit à propos de la… radio !

Chaque nouveau média apporte son lot d’inquiétudes et de zones floues.

Si vous voulez en savoir plus sur ce que font les adolescents avec leurs téléphones portables en 2017, écoutez l’émission « Six heures neuf heures le samedi », RTS La Première, du 25 mars.

Invitée de la rédaction : Madame Claire Balleys, Docteur en sociologie de la communication et des médias et auteure entre autre de « Grandir entre adolescents. A l’école et sur Internet », une plongée dans l’univers relationnel adolescent, en ligne et hors ligne.

Cliquer sur l’image pour écouter. Durée de l’émission: 26 minutes.

 

 

 

 

 

Moteurs de recherche alternatifs

Le RPN vous propose de découvrir des moteurs de recherche alternatifs

Dès le 22 mars 2017, le moteur de recherche par défaut proposé sur les ordinateurs RPN à disposition des enseignant-e-s et des élèves changera tous les trois mois. L’objectif est de faire découvrir des moyens alternatifs à Google ou Bing pour rechercher de l’information sur Internet. Les différents moteurs de recherche présentés offrent un service souvent comparable tout en ajoutant des spécificités liées à la protection des données ou à la redistribution partielle de revenus publicitaires.


Exemple avec le navigateur Chrome

La présentation de moteurs de recherche alternatifs devrait permettre à chacun-e d’exercer un regard sélectif et critique (FG11) dans le choix de son moteur de recherche préféré. Afin de ne pas trop chambouler les pratiques, le moteur de recherche Google reste toujours accessible via son adresse habituelle.

Calendrier
22 mars – 24 juillet 2017 : Swisscows ;
25 juillet – 30 octobre 2017 : Ecosia ;
31 octobre 2017 – 30 janvier 2018 : Lilo ;
31 janvier – 26 mars : Qwant.

Présentation détaillée

Présentation: Swisscows est un moteur de recherche suisse qui ne garde pas la trace des recherches effectuées sur son site. Swisscows est librement accessible et gratuit. Son financement est assuré par les dons des utilisateurs en complément de publicités non ciblées.

Technologie: Swisscows se veut une alternative aux grands moteurs de recherche – Google en particulier – tant par son éthique que par sa performance technologique. Swisscows utilise la technologie du moteur sémantique basé sur la reconnaissance des informations qui apportent des réponses selon le contexte. Swisscows apporte à ses utilisateurs une aide intuitive lors de leurs recherches.

Protection des données: Swisscows garantit aux personnes utilisatrices que leurs données ne seront pas récupérées et que la totalité de ses serveurs se situent en Suisse. Dans ses conditions générales, le site souligne qu’il ne sauvegarde ni adresse IP, ni cookies, ni requête des recherches.

Le petit plus: Swisscows ne requiert, ne collecte ni ne divulgue aucune information relative à l’identification personnelle des utilisateurs de moins de 13 ans. La protection des enfants est une question de la plus haute importance.

Histoire: Swisscows a été lancé en 2014. De 400 000 visiteurs par mois à l’époque, le nombre de visites mensuelles est passé à 10 millions en mai 2016.

Source : Wikipedia et Swisscows

Tableau comparatif des moteurs de recherche

Le tableau présente quelques caractéristiques du moteur de recherche alternatif proposé comparés à ceux de Google et Bing. Il sera complété au fur et à mesure.

 (Cliquer sur  l’image pour agrandir)

Pour tout complément d’information, L’OISO se tient à votre disposition.

Recherche internet – Choisir des images libres de droits

Au vu de l’abondance des images disponibles sur internet, il n’a jamais été aussi facile d’illustrer un document en s’appropriant le travail de quelqu’un d’autre. Ce qui conduit naturellement à la problématique du respect du droit d’auteur. D’ailleurs, ce thème demande à être travaillé en classe selon le PER (FG3I), particulièrement dans le cadre de la production médiatique. Surtout si l’on parle de publication en ligne. Dès lors, comment passer de la notion théorique d’images protégées à une pratique respectueuse du droit ?

Un exemple malheureux

Une élève de 11e, dans le cadre de son projet individuel (Pl = une leçon hebdomadaire pour concevoir et réaliser de manière autonome un objet ou une création artistique), a réalisé un jeu de société et l’a illustré avec des images copiées d’internet sans se soucier du droit d’auteur. Au terme de son travail, réalisant le potentiel de ce jeu, elle l’a proposé à un éditeur qui a manifesté de l’intérêt.  Mais tout de suite, la question de l’origine des images s’est posée et, pour que la production en série du jeu puisse commencer, l’élève aurait dû remplacer plusieurs centaines d’images. Par manque de temps, l’aventure s’est arrêtée là. Comment aurait-il fallu s’y prendre pour choisir des images libres dès le départ ?

Utiliser le filtre

Pour être certain de disposer de tous les droits sur une photo, le plus simple est encore de la réaliser soi-même. Mais le temps et les moyens ne suffisent pas toujours. Heureusement, les moteurs de recherche d’images de Google, Bing, Flickr, pour ne citer qu’eux, disposent d’un filtre dédié au droit d’auteur. Cette fonctionnalité fournit une aide précieuse mais ne garantit en rien que l’on puisse réutiliser l’œuvre sans soucis. Il faut se rappeler que ce sont des robots qui répertorient les images en fonction des indications de la licence Creative Commons des sites source. Une fois la vignette choisie, il s’agit encore de vérifier par soi-même en visionnant la photo dans son contexte.

cervin

Résultat d’une recherche d’image du Cervin avec le filtre de licence activé.

Comprendre Creative Commons

La licence a été créée dans le but de favoriser le partage des œuvres avec un droit d’auteur moins restrictif que le copyright habituel. Il existe toutefois des variantes dans une licence CC. Par exemple, certains auteurs autorisent une réutilisation commerciale, d’autres pas. Le logo CC s’enrichit alors d’icônes supplémentaires symbolisant les droits. Dans l’exemple suivant, l’œuvre a le droit d’être modifiée mais pas utilisée dans un but commercial.

Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les mêmes Conditions 4.0 International

creativecommon

Si l’élève de 11e avait connu l’existence des filtres de licence, son jeu aurait peut-être été diffusé.

ccQuelle licence?

Pour qui désire réutiliser du contenu mais aussi publier sur internet, il importe de bien comprendre les nuances entre les différentes variantes de licences CC. Le site creativecommons.org/choose/ aide à y voir plus clair. Il suffit de répondre à deux questions simples pour que les logos CC correspondants soient générés automatiquement. Un code source est alors proposé, qui peut facilement être intégré à ses propres pages web pour faire apparaître la licence choisie.

797px-cervin_sunrise

Hébergée  sur le site Wikipédia Commons, cette image peut être réutilisée selon les conditions de la licence. Dans le cas présent, en mentionnant son auteur.

Merci à Jean-Marc Rueff, du centre MITIC Interjurassien – Article original paru dans Regards, numéro 15, automne 2016.

Computer Science Education Week – EPFL -Lausanne

swiss-cs-ed-week-2016logo_white

La Semaine de la Formation en Programmation (Computer Science Education Week)

La Semaine de la Formation en Programmation est une semaine d’informatique permettant aux élèves de pratiquer la programmation. Cette initiative a débuté il y a quelques années aux Etats-Unis avec pour but de sensibiliser les écoles sur l’importance de la formation en informatique. Cette semaine est organisée en souvenir de l’anniversaire de la pionnière de l’informatique, Madame l’amiral Grace Murray Hopper (09.12.1906).

Qu’est-ce que l’heure de programmation (Hour of Code)?

L’idée est que chaque élève suive une heure de formation à la programmation pendant la semaine CSEdWeek. Aucune connaissance nécessaire n’est requise pour cela. Le but est qu’une heure d’introduction facile au monde de l’informatique démystifie le thème de la programmation. Le sujet de cette heure de programmation peut être choisi librement, pour autant que cela traite de la programmation. Pour les débutants, enseignants et élèves, il y a des exercices  faciles d’accès  que chacune ou chacun peut réaliser. Il ne faut qu’un navigateur, un téléphone portable et cela fonctionne aussi avec du papier et un crayon!

Exemple de contenu

« Pendant l’heure qui vient, tu vas apprendre les bases de l’informatique en programmant les déplacements d’Alex ou de Steve dans un endroit simulé du monde de Minecraft« .

minecraft

Conditions de participation

  • Réserver au moins une leçon pour l’exercice de programmation ludique pendant la semaine suisse CSEdWeek du 5 au 11 décembre 2016.
  • Elèves à partir de 9 ans.
  • Avoir suffisamment d’ordinateurs ou de laptops pour chaque élève ou groupe de 2 élèves, au plus.
  • Une connexion internet stable.
  • Chrome, Firefox ou Safari comme navigateur web (Internet explorer n’est pas adapté!)
  • Pour quelques exercises, WebGL doit être activé dans le navigateur, vous trouverez ici un test facile.
  • Le soutien de parents ou de collègues enseignant(e)s  est un avantage mais pas indispensable.
  • Nous recommandons l’utilisation d’un projecteur, avec lequel vous pouvez projeter le didacticiel vidéo et le logiciel.

Site de la Semaine de la Formation en Programmation (Computer Science Education Week).


©2013 Tous droits réservés | Office de l'informatique scolaire et de l'organisation


accueil actualités
contact rpn.ch
Flux RSSSuivre ce blog



  • Articles récents

  • mai 2017
    L M M J V S D
    « Avr    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives



  • ne.ch