Les billets de l'OISO
Office de l'informatique scolaire et de l'organisation
RPN

Super lune bleue de sang du mercredi 31 janvier 2018

L’éclipse vue depuis le Japon


Image Kazuhiro Nogi /AFP

 

En savoir plus:

Périgée

Un alignement rare de trois phénomènes astronomiques se produira dans la nuit du 30 au 31 janvier 2018: une  » super lune « , une  » lune bleue  » et une éclipse lunaire… combinaison qui ne s’était pas réalisée depuis le 31 mars 1866 ! Une « super lune » correspond au moment où notre satellite se situe à plus de 90% de son périgée, point de l’orbite lunaire légèrement ellipsoïdale où ce dernier est le plus proche de la Terre. Le 31 janvier, il se trouvera ainsi à « seulement » 359.000 kilomètres de notre planète, l’apogée étant de 406.000 kilomètres.

Le terme « lune bleue » désigne, pour sa part, une deuxième pleine lune dans le mois calendaire (la première s’est produite dans la nuit du 1 au 2 janvier). Son origine provient d’une expression anglaise – « Once in a blue Moon » – faisant référence à un évènement rarissime.

L’atmosphère de la Terre rabat une partie de la lumière rouge

Le troisième évènement qui se produira le 31 janvier est une éclipse totale de Lune, le seul qui sera réellement visible à l’œil nu. On l’appelle également « Lune de sang », car l’astre ne deviendra pas complètement noir. L’atmosphère de notre planète, qui réfracte la lumière solaire, rabat en effet une partie de la lumière rouge à l’intérieur du cône d’ombre créé par l’alignement du Soleil, de la Terre et de la Lune.

L’astre sélène présentera ainsi une variation de couleurs allant de l’orange au rouge sombre. L’éclipse sera visible dans toutes les régions du globe où il fera nuit pendant l’alignement du Soleil, de la Terre et de la Lune : soit de l’Inde à l’Amérique du Nord, en passant par la Russie, la Chine, l’Australie et l’océan Pacifique.

Source: Sciences et avenir

 

Pourquoi il ne faut pas croire à la « super Lune bleue rouge sang »

« Jusqu’où s’arrêteront-ils ? » est-on tenté d’écrire, mi amusé, mi agacé, en lisant les titres d’articles qui foisonnent depuis quelques jours à propos de la prochaine Pleine Lune, qui va avoir lieu demain mercredi 31 janvier à 14 h 27 min. Une « super Lune bleue rouge sang », rien que ça. Une « super Lune bleue rouge sang », ce pourrait être le titre d’un nouvel opus de la saga d’Harry Potter ou de Buffy contre les vampires, un évènement d’autant plus impressionnant qu’il n’a pas eu lieu depuis 1866 et qu’il ne se reproduira pas avant des siècles, peut-on lire… A ne manquer sous aucun prétexte donc, tant il est rare de voir mélanger les couleurs préférées de Klein et de Bacon en un tableau qu’on imagine apocalyptique.

Bien, tentons de décrypter cette expression aussi imagée que ridicule. Ridicule parce que jamais, au grand jamais, vous n’entendrez un astronome, qu’il soit amateur ou professionnel, évoquer une « super Lune » et que l’expression « Lune bleue » est parfaitement étrangère à l’astronomie. La super Lune, on s’y est déjà habitué, hélas, par la faute d’internet, qui véhicule cette expression d’origine astrologique depuis quelques années. Il s’agit donc d’une Pleine Lune – c’est-à-dire d’une Lune presque parfaitement alignée avec la Terre et le Soleil, et éclairée de face par notre étoile – survenant au point le plus bas de son orbite, quand elle est au plus près de la Terre. Personne ou presque n’est capable de discerner la différence de distance et de taille de la Lune dans le ciel, mais enfin, au moins, l’expression « super Lune » se rapporte à quelque chose de réel : la proximité de la Pleine Lune à la Terre. Cette pleine Lune serait-elle donc « bleue » ? Que nenni. La Lune est grise, presque parfaitement grise, comme de la cendre volcanique. Personne ne connaît l’origine de cette appellation absurde de « lune bleue », il s’agit simplement de la seconde Pleine Lune intervenant dans un même mois, ou, ce qui revient au même, de la treizième Pleine Lune d’une année. Une appellation arbitraire, donc, n’ayant aucune origine astronomique.

Demain, peut-être, fleuriront sur internet les expressions « Lune verte » pour évoquer le Premier Quartier de l’année, « Lune jaune », pour évoquer la Nouvelle Lune de juin, ou encore « Lune rose à pois verts » pour évoquer… ce que vous voudrez. Et une Pleine Lune « rouge sang », alors ? Serait-ce une nuit où sortent les loups garous et les vampires ? En fait, non, il s’agit simplement d’une éclipse totale de Lune… Alors voilà, en langage normal, une « Super Lune bleue rouge sang », cela indique que demain 31 janvier aura lieu une éclipse totale de Lune au moment où celle-ci sera proche de la Terre.

Des éclipses totales de Lune, il en survient à peu près une par an, et, hélas, demain, ce phénomène aura lieu en plein jour en Europe, le spectacle – classique et somptueux – sera visible depuis le Canada, les Etats-Unis, la Mongolie, l’Australie, l’océan Pacifique, une partie de la Chine et de la Russie. Mais au fait, pourquoi « rouge sang » ? Lors d’une éclipse totale de Lune, le Soleil, la Terre et la Lune sont parfaitement alignés, et, bien sûr, la Lune passe dans l’ombre de la Terre. Pendant le phénomène, qui durera demain un peu plus d’une heure, la Lune verra son éclat baisser d’un facteur 1000 environ, et sa face habituellement blafarde deviendra orangée, ou rouge brique, ou rouge pâle. Ce sont les levers et couchers de Soleil sur la Terre, réfractés par l’atmosphère terrestre, qui éclaireront ainsi faiblement la Lune.

Et en France, en Europe ? Eh bien, chez nous, toute la nuit brillera dans le ciel la Pleine Lune. De quoi, à défaut de « Super Lune bleue rouge sang », passer une nuit blanche.

Source: Science et vie

 

Les commentaires sont fermés.


©2013 Tous droits réservés | Office de l'informatique scolaire et de l'organisation


accueil actualités
contact rpn.ch
Flux RSSSuivre ce blog



  • Articles récents

  • février 2018
    L M M J V S D
    « Jan    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728  
  • Archives



  • ne.ch