Lorsque la nostalgie s’empare du web romand

Les groupes faisant référence aux souvenirs liés à des villes fleurissent sur la toile depuis une semaine. Un succès étonnant.

«T’es de Nyon si… Tu as appris à conduire sur le parking de la piscine de Colovray», «T’es de Genève si… Tu allais dépenser tes pièces de 1.- pour faire des photos – qui sentaient l’oeuf pourri – à la gare routière». Depuis une semaine, les groupes «T’es de…» ne cessent d’animer la planète Facebook. Des milliers de personnes se sont prises au jeu de souvenirs en partageant anecdotes et autres photos.

Lancée à Delémont, la mode s’est rapidement emparée de l’entier de la Suisse romande, à commencer par le Jura bernois. «En voyant un groupe pour Moutier, d’où je viens, et habitant sur La Côte depuis 2003, j’ai trouvé l’idée excellente et décidé de faire de même pour Nyon, explique Cindy, qui a démocratisé le phénomène. Je suis contente d’y avoir pensé car le groupe dépasse toutes les attentes.» La page nyonnaise, qui comptait lundi soir plus de 4200 membres, rencontre en effet un succès monstre depuis son ouverture jeudi. Le syndic Daniel Rossellat a même posté un message de félicitations. Un événement qui réunirait tous les nostalgiques est par ailleurs en passe d’être organisé.

La fondatrice du groupe a également créé un alter ego genevois (plus de 6000 membres lundi soir). «Il est compliqué d’administrer ces pages, précise cette mère de deux enfants. Je n’ai plus une minute pour moi. La presse locale, à l’image de «La Côte», s’est d’ailleurs emparée du phénomène. Cindy a décidé de laisser le soin à d’autres de poursuivre le travail pour d’autres villes. Des pages existent pour Lausanne, Monthey, Payerne, Le Locle, Neuchâtel, Gland ou Morges. Avec souvent le même succès. Si des groupes du même genre ont déjà existé sur les réseaux sociaux, il n’ont jamais pris une telle ampleur. (Source: 20minutes)