Articles associés au tag ‘e-réputation’

Une charte contre le cyber-harcèlement

Reportage de la RTS (Nouvo)

De plus en plus de jeunes sont victimes de harcèlement sur les réseaux sociaux. Pour la première fois en Suisse romande, une école privée propose à ses élèves de signer une charte de comportement sur Internet.

De récents cas de débordements ont poussé le directeur l’école Moser à proposer une charte, pas seulement pour les élèves, mais aussi pour les enseignants et le personnel. L’idée, c’est d’adopter un comportement responsable sur les médias sociaux et sur internet en général, conscient que certaines pratiques morales douteuses peuvent aussi avoir des conséquences pénales ou civiles. Publier des photos contre le gré d’un élève, la diffamation, la calomnie, l’injure sont par exemple des actes condamnables sur le plan légal.

Au travers de cette démarche, l’école ne cherche pas à interdire l’usage d’internet ou des médias sociaux, mais d’en montrer les dérives, les dangers et les répercutions possibles sur la réputation future d’un élève (qu’il soit victime ou bourreau).

La charte engage celui qui la signe et ne pas la respecter peut mener jusqu’au renvoi de l’établissement. Cette première suisse pourrait faire des émules. D’autres écoles privées se sont montrées intéressées par la démarche. (Source: Nouvo)

Faits divers: méfiez-vous des premières informations dans les médias ou sur les réseaux sociaux

En cas de gros fait divers, comme celui qui se produit actuellement à Paris avec l’attaque contre Libération, les coups de feu tirés sur un immeuble de la Société Générale à la Défense et la prise d’otages près des Champs-Élysées, il faut se méfier des informations qui filtrent rapidement, aussi bien dans les médias que sur les réseaux sociaux.

Nous vous l’expliquions déjà récemment en nous appuyant sur une étude réalisée par l’IBM Research Labs de Delhi (Inde) sur 7,8 millions des tweets les plus «populaires» postés lors des attentats du marathon de Boston, en avril dernier. Un travail qui concluait que 29% des messages contenaient des informations fausses ou du spam, 50% des opinions et commentaires et 20% des informations factuelles vérifiées. Les auteurs de l’étude ajoutaient «qu’un grand nombre d’utilisateurs avec une e-réputation élevée et des comptes vérifiés étaient responsables de la dissémination de contenus faux» et aussi que «de nombreux comptes malveillants ont été créés durant l’évènement»: ils en avaient identifié plus de 6.000. […] (Source: slate.fr)

Que pouvez-VOUS faire pour protéger votre réputation en ligne?

Une vidéo donnant des conseils pratiques sur ce qui doit être pris en considération avant de publier des renseignements en ligne. (Source: Commissariat à la protection de la vie privée du Canada)

Elle se lâche sur Facebook, est licenciée mais gagne son procès

Une employée d’une banque danoise, licenciée après avoir insulté ses clients sur son compte Facebook, a gagné son procès contre son ancien employeur. Un tribunal d’arbitrage a conclu qu’un avertissement aurait suffi, et a condamné la banque à lui verser presque huit mois de salaire. […]

Un collègue avait pris une capture d’écran de son statut et l’avait montré à leur employeur le 3 janvier. La râleuse avait alors été immédiatement licenciée. […]

« Cette affaire m’a appris qu’on a beau essayer de rendre son profil le plus privé possible, on ne peut pas se protéger contre ceux qui le mettent dans le domaine public ». (Source: arcinfo.ch)

De l’utilité d’enseigner l’identité numérique dès le plus jeune âge

Nos étudiants trouvent cela souvent normal de s’exposer sur la toile de manière affective, ludique, participative, culturelle politique, … Ils  considèrent que la vie numérique n’est que la poursuite de la vie par d’autres moyens. Je leur donne raison de penser ainsi car «Internet n’est pas un monde à part déconnecté du réel». […]

Aujourd’hui, les outils sont là et c’est un atout pour l’enseignement. Cependant s’il faut et si l’on veut  enseigner par exemple avec les réseaux socio-techniques d’apprentissage que peuvent être Facebook, Twitter et les autres, ce qu’il me semble urgent avant tout c’est de faire connaître à nos jeunes l’envers de la toile et ses interactions entre ces espaces de réseautage. […]

Selon le consultant Fred Cavazza, « L’identité numérique d’un individu est composée de données formelles (coordonnées, certificats…) et informelles (commentaires, notes, billets, photos…). Toutes ces bribes d’information composent une identité numérique plus globale qui caractérise un individu, sa personnalité, son entourage et ses habitudes. […]

Sachez le, vos données sont stockées dans de gigantesques bases de données.  Vous n’êtes pas forcément à la source de ces données car vos proches dans leurs pérégrinations numériques peuvent être amenés à parler de vous sans que vous vous en rendiez compte. […]

En « likant »  vous accroissez le risque d’exploitation de votre identité numérique et c’est alors que tout devient complexe car vous êtes peut-être aussi sur Twitter, Linkedin, Viadéo, …  Et si quelqu’un vous écrit de Facebook en évoquant le fait qu’il sera absent pour une réunion car retenu à l’aéroport pour retard, regardez bien le lieu d’accès à Facebook car votre identité sera liée à votre position!

Vous aimez aussi partager vos goûts musicaux sur Youtube, Deezer, Spotify mais ce n’est pas mieux car ces sites sont connectés à des réseaux sociaux de type Facebook qui à la fin vous font tourner la tête tant ils sont interconnectés.  Un jour quelqu’un vous dira qu’il suit votre activité musicale mais pourra aussi suivre votre activité sur Youtube… […] Voici pour commencer quelques outils pour débuter à scruter la toile autour de votre identité numérique.

http://www.123people.com http://www.webmii.com/ http://www.youseemii.fr/ http://www.facesearch.com/ (Source: Jean-Paul Pinte)