Articles associés au tag ‘harcèlement’

Symposium «Qui n’est pas connecté? Internet dans la vie des jeunes»

Symposium 
organisé par le Groupe de Recherche sur la Santé des Adolescents (IUMSP – CHUV), l’Institut des Sciences Sociales (UNIL) et l’Institut de Psychologie (UNIL)

Date et horaire : jeudi 5 juin 2014 8.45 – 17.15
Lieu : Université de Lausanne Bâtiment Anthropole

Ateliers le matin

  • Atelier 1 – Smartphones et réseaux sociaux : La vie privée, c’est fini?
    Dr Sami Coll, chercheur associé, Département de sociologie, Université de Genève
  • Atelier 2 – Harcèlement entre adolescents sur internet : quels sont les enjeux?
    Mmes Claire Piguet, collaboratice de recherche, et Christina Akré, responsable de recherche, GRSA, CHUV
  • Atelier 3 – Une expérience de prévention sur Internet depuis 17 ans: ciao.ch
    Mmes Anne Dechambre, psychologue, et Eva Fernandez, directrice, Association Ciao, Lausanne
  • Atelier 4 – Les problèmes de TIC à l’école : plutôt une question de bien vivre
    Mme Sophie Schubert–Grundisch, Responsable cantonale de la médiation scolaire, Unité PSPS, et M. Jean Schaer, Responsable cantonal des délégués PSPS, Unité PSPS

Ados@internet.ch, état de nos connaissances
- Dr Joan-Carles Suris
- Groupe de recherche sur la santé des adolescents, IUMSP, CHUV, Lausanne
- Cette étude longitudinale menée auprès d’adolescents du canton de Vaud met en contexte l’utilisation d’Internet en tenant compte d’éléments tels que le type d’usage, appareils utilisés pour se connecter, lien avec des conduites à risque, etc. La présentation se centrera sur le profil des usagers ainsi que sur l’évolution de quelques éléments clé pendant le suivi de ces jeunes.

Photos d’ados à l’ère numérique
- Dr Jocelyn Lachance
- Socioanthropologue de l’adolescence, Université de Pau et des Pays de l’Adour
- La jeune génération d’aujourd’hui est la première à avoir grandi sous l’œil de l’appareil numérique avec autant d’intensité, mais aussi avec un appareil personnel dans les mains. Avant de comprendre les risques liés aux usages de l’appareil numérique, il importe de saisir comment il joue un rôle dans la vie des plus jeunes depuis quelques années. À partir du discours de jeunes adultes au sujet de leur adolescence, nous allons décrire comment ces usages s’inscrivent dans le contexte plus large d’une jeunesse hypermoderne aux prises avec des questionnements relativement traditionnels: comment s’autonomiser et comment rencontrer l’autre?

Nouvelle culture des adolescents, nouvelles responsabilités des adultes
- Dr Serge Tisseron
- Psychiatre, psychologue, Université Paris VII Denis Diderot
- Les écrans bouleversent à la fois la construction de l’identité, les attentes vis à vis d’autrui, le rapport à l’espace, au temps, aux images et les formes de l’apprentissage. Des moyens existent de faire évoluer leurs usages vers le meilleur. Certains relèvent de la famille, d’autres des institutions éducatives et d’autres encore des collectivités publiques. (Source: reiso.org)

Une mère voulait donner une leçon sur Facebook à sa fille, l’expérience a mal tourné

Aux Etats-Unis, une mère de famille du Colorado a voulu donner une leçon à sa fille et lui inculquer les dangers de FacebookMais son expérience a mal tourné.

Dans l’espoir de faire comprendre à sa fille que ce qu’elle publie sur les réseaux sociaux peut rapidement se propager, Kira Hudson a publié une photo de l’adolescente sur son compte Facebook et demandé à ses amis de la diffuser à leur tour.

Sur la photo en question, la jeune fille tient une feuille de papier sur laquelle on peut lire: « 18/03/14 Maman veut me montrer combien de personnes peuvent voir cette photo une fois qu’elle est sur Internet ». « Ma fille de 12 ans ne comprend pas pourquoi elle ne peut pas avoir de compte sur Instagram et Facebook… S’il-vous-plaît ‘aimez’ et ‘partagez’… Elle ne veut vraiment pas comprendre! », explique Kira Hudson en légende [d’une photographie de sa fille].

En lançant cet appel, Kari Hudson ne s’attendait certainement pas à ce que la photo de sa fille se retrouve sur 4chan, forum d’images anonyme où l’on trouve le meilleur comme le pire du Web (y compris de nombreuses moqueries voire du harcèlement envers des adolescentes).

Les membres de la section /b/ du site (dit « random », soit au hasard et dédiée au grand n’importe quoi du Web) ont trouvé la page Facebook de la maman, son adresse et son numéro de téléphone, explique Daily Dot.

Un jour après la publication de cette photo, Kari Hudson a fait l’objet de multiples canulars téléphonique, des pizzas ont été livrées à son domicile et certains internautes ont détourné la photo de l’adolescente de façon obscène.

Le but des « channers »? Montrer à cette mère ce qu’est vraiment l’humiliation publique.

Kari Hudson a fini par supprimer la photo de son compte Facebook… Celle-ci comptait déjà 1 million de « J’aime ».

Contactée par Le HuffPost, Kari Hudson a expliqué avoir retenu la leçon:

« Je suis vraiment contente que des parents aient écrit à ma fille et moi pour nous faire savoir qu’avec notre « expérience », ils pouvaient montrer à leurs enfants les dangers d’Internet. La leçon a été vite apprise pour ma fille et moi. Je n’avais pas du tout anticipé un phénomène aussi rapide. J’ai réalisé que mon compte Facebook que je pensais sécurisé et privé, ne l’était pas tant que ça. Heureusement pour nous, les informations qui ont été collectées n’étaient pas notre adresse ni notre numéro. Je tiens donc à m’excuser auprès de la famille qui vit à notre ancienne adresse et j’espère qu’ils n’ont pas eu trop d’embêtements. La prochaine pizza sera un cadeau de ma part. » (Source: Huffington Post)

6 clés pour comprendre comment vivent les ados sur les réseaux sociaux

Après dix années de travail auprès de jeunes Américains, danah boyd, blogueuse sans majuscule, chercheuse chez Microsoft Research et professeure associée à l’université de New York, publie un livre pour éclairer l’usage que les adolescents ont des réseaux sociaux.

It’s complicated : the social lives of networked teens (disponible gratuitement en anglais, en attendant une traduction en français) veut expliquer aux parents ce que font concrètement leurs enfants sur Internet, s’attachant à démonter plusieurs fantasmes et à nuancer les risques les plus couramment évoqués (cyberaddiction, perte d’identité, disparition de leur vie privée, harcèlement, mauvaises rencontres).

It’s complicated, du nom d’un statut Facebook, illustre toutes les facettes de cette vie en ligne qu’ont ces adolescents aux yeux rivés sur leur smartphone. Nous avons rencontré danah boyd à Austin (Texas), au festival « South by Southwest » consacré aux nouvelles technologies. Elle donne plusieurs pistes pour comprendre comment les ados vivent sur les réseaux sociaux.

Facebook France se lance dans la lutte contre le harcèlement

Facebook ne veut plus être mis en cause dans les cas de harcèlement sur Internet. Alors que le ministre de l’Education, Vincent Peillon, lance une campagne contre le cyber-harcèlement, le réseau social vient de mettre en ligne un outil permettant de signaler un contenu susceptible de harceler un utilisateur. Déclinaison de la version américaine lancée le 6 novembre dernier, la page explique notamment les mesures prises par Facebook suite à un signalement.

Il est ainsi possible de suivre l’évolution de sa plainte et d’en savoir plus sur son traitement par les équipes de Facebook. Le système permet de savoir par exemple ce qui a été entrepris et décidé par le réseau social suite au rapport qui lui a été transmis.

Des conseils pratiques y sont également dispensés pour sensibiliser au harcèlement les plus jeunes utilisateurs. Facebook conseille de « demander de l’aide à une personne de confiance » ou de tout simplement « parler à la personne qui vous harcèle » pour ouvrir un dialogue, mais seulement « si vous ne vous sentez pas en danger ».

Le simple fait de demander à celui qui a publié une photo injurieuse « cette photo est un peu gênante et je préférerais qu’elle ne soit pas sur Facebook. Pourrais-tu l’enlever ? » permettrait son retrait dans 83 % des cas selon le site. […] (Source: metronews)

Stop au cybermobbing!

Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont devenus incontournables. Facebook, twitter, instagram sont des outils d’échanges et de partage, des outils qui peuvent aussi parfois aboutir à des situations dramatiques… comme par exemple des suicides d’adolescents harcelés sur internet. Ce harcèlement, c’est ce qu’on appelle le cybermobbing. (Source: rtn)

La radio RTN accueillait le 4 septembre dernier René Longet, responsable romand de Pro Juventute. Selon lui, les enfants et les adolescents ne sont pas toujours conscients du danger que peut représenter une simple photographie mise en ligne sur internet.

Ecouter l’émission

La campagne de Pro Juventute