Articles associés au tag ‘jeunes’

L’école et les jeunes, le grand écart du numérique

L’étude JAMES 2014 vient de paraître: 97% des jeunes vivant en Suisse possèdent leur smartphone. Cet appareil qui se glisse dans la poche peut emporter nombre de ressources et d’applications pour apprendre et communiquer. Mais à l’école les téléphones portables restent habituellement interdits.

Selon l’étude JAMES 2014 (Jeunes activités médias – enquête Suisse) réalisée par la Haute école zurichoise en sciences appliquées (ZHAW), 97% des jeunes vivant en Suisse possèdent leur smartphone; 87% l’utilisent pour surfer sur Internet, 88% pour écouter de la musique, 68% pour prendre des photos ou filmer, 61% pour échanger des courriels, 53 pour jouer à des jeux. Près de 90% des jeunes ont un compte sur un réseau social quel que soit leur âge.

L’étude JAMES est réalisée depuis 2010 auprès de 1000 adolescent-e-s de 12 à 19 ans des trois régions linguistiques. Elle porte sur les activités de loisirs avec ou sans médias. Cette étude, effectuée pour la troisième fois en 2014, permet donc de faire des comparaisons et de mettre en évidence des tendances. Parmi celles-ci, on peut relever que les smartphones sont de plus en plus utilisés pour d’autres fonctions que téléphoner. La plus importante évolution constatée concerne l’utilisation de l’Internet mobile: 87% des jeunes surfent quotidiennement avec leur smartphone, alors qu’ils/elles étaient seulement 16% en 2010.

Les jeunes utilisent en masse les terminaux de téléphonie mobile ainsi que les ordinateurs, tablettes et autres appareils numériques dont leurs foyers sont équipés. La variété de l’utilisation des appareils et de leurs activités préférées témoigne de l’aisance technique avec laquelle les jeunes vivant en Suisse s’adaptent à l’évolution extrêmement rapide des moyens et applications numériques. Cependant les savoirs et les compétences que les adolescentes et adolescents ont acquis essentiellement pas des activités de loisirs restent limitées et doivent être approfondies et développées.

Il faut cependant constater en revanche qu’à l’école les smartphones restent interdits! A l’exception de rares projets pilotes menés ici ou là.

Voici, à titre d’exemple, les règles édictées dans un établissement public du secondaire II du canton de Genève qui accueille des élèves se destinant à des professions commerciales et qui pour partie préparent la maturité professionnelle commerciale:

«Les téléphones portables, appareils et autres gadgets électroniques doivent être éteints durant les cours et rangés dans le sac (y compris les écouteurs).  Ils ne peuvent pas être utilisés comme agenda, calculatrice, écran télévisuel, vidéo ou montre. Leur utilisation (sous toutes ses formes) est strictement INTERDITE dans toutes les salles de classe. Les appareils des contrevenants peuvent être confisqués.»
Ecole de Commerce Aimée-Stitelmann, Guide de l’élève, sept. 2014 (en ligne, consulté le 20.2.2015)

Comme souvent dans le monde scolaire, les téléphones portables sont assimilés à des objets ingénieux, futiles, qui plaisent plus par leur nouveauté que par leur utilité. Une affaire de mode, donc. Au lieu de s’en servir comme des outils pour s’informer, apprendre, communiquer, expérimenter…

Pourtant les usages du numérique se multiplient dans la vie quotidienne aussi bien que professionnelle. L’essor des technologies numériques et de l’Internet bouleverse notre société. De nouvelles compétences numériques et médiatiques sont nécessaires pour travailler et tout simplement agir dans la vie quotidienne.

Comment l’école publique pourrait-elle rester en dehors de cette dynamique? C’est un défi et une chance de permettre notamment aux élèves d’être plus actifs et autonomes dans leur travail et leurs apprentissages. Comment l’école pourrait-elle développer efficacement la réflexion sur les applications, les services, les contenus, les technologies de la communication et un regard critique sur leurs usages tout en interdisant l’utilisation?

Pourquoi ce qui est possible à l’école primaire communale d’Arth-Goldau (Schwytz) avec de jeunes enfants ne serait-il pas possible dans d’autres établissements? Les enfants y apprennent à utiliser leur appareil personnel (smartphone, tablette) tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’école comme un outil de travail et d’apprentissage, tout en développant un point de vue critique. Le Gymnase intercantonal de la Broye, à Payerne, développe et encourage aussi depuis plusieurs années l’usage des ordinateurs des élèves.

Ce n’est pas simple d’intégrer ces «nouveaux» outils en classe… Certes. Mais il faut aller de l’avant. Former le corps enseignant et les cadres du système éducatif. Un recyclage est à prévoir. Vite.

Le coût ? Ah, le coût ! C’est le motif habituellement donné pour être sûr de maintenir le statu quo. Mais si les élèves apportent leur propre équipement, l’argument tombe!

Un concept a été forgé pour cela, le «Bring Your Own Device» (BYOD), soit «apportez vos appareils personnels». Une pratique qui consiste à utiliser en classe ou dans un contexte professionnel son équipement personnel (téléphone, ordinateur portable, tablette) comme à Arth-Goldau.

Comme le disait une institutrice de cette école: «Il vaut mieux avoir les portables sur la table qu’utilisés en cachette sous la table!»

(Source: Blog de Jean-Claude Domenjoz)

Journée cantonale pour la prévention – Les jeunes et les écrans

Le 5 novembre 2014 aura lieu la journée cantonale pour la prévention « Les jeunes et les écrans ». Cette journée a pour but de réfléchir à la manière dont les nouvelles technologies de l’information et de la communication influencent la vie et le développement des jeunes et ce que cela implique pour l’école.

Des informations plus détaillées seront publiées dès août 2014.

Télécharger l’affiche au format PDF

(Source: blog Médias sociaux)

Des jeunes Britanniques piégés par leurs traces numériques

De jeunes internautes britanniques ont été les victimes, la semaine dernière, d’une expérience visant à sensibiliser au nombre de données personnelles qui sont stockées en ligne. Évoquant des informations sur leurs vies, des inconnus sont venus les aborder dans des bars, en prétextant qu’ils les connaissaient. Les anecdotes avaient toutes été récupérées sur le web et les réseaux sociaux. Par Magali Philip. (Source: Sonar-RTS)

Ecouter l’émission.

Symposium «Qui n’est pas connecté? Internet dans la vie des jeunes»

Symposium 
organisé par le Groupe de Recherche sur la Santé des Adolescents (IUMSP – CHUV), l’Institut des Sciences Sociales (UNIL) et l’Institut de Psychologie (UNIL)

Date et horaire : jeudi 5 juin 2014 8.45 – 17.15
Lieu : Université de Lausanne Bâtiment Anthropole

Ateliers le matin

  • Atelier 1 – Smartphones et réseaux sociaux : La vie privée, c’est fini?
    Dr Sami Coll, chercheur associé, Département de sociologie, Université de Genève
  • Atelier 2 – Harcèlement entre adolescents sur internet : quels sont les enjeux?
    Mmes Claire Piguet, collaboratice de recherche, et Christina Akré, responsable de recherche, GRSA, CHUV
  • Atelier 3 – Une expérience de prévention sur Internet depuis 17 ans: ciao.ch
    Mmes Anne Dechambre, psychologue, et Eva Fernandez, directrice, Association Ciao, Lausanne
  • Atelier 4 – Les problèmes de TIC à l’école : plutôt une question de bien vivre
    Mme Sophie Schubert–Grundisch, Responsable cantonale de la médiation scolaire, Unité PSPS, et M. Jean Schaer, Responsable cantonal des délégués PSPS, Unité PSPS

Ados@internet.ch, état de nos connaissances
- Dr Joan-Carles Suris
- Groupe de recherche sur la santé des adolescents, IUMSP, CHUV, Lausanne
- Cette étude longitudinale menée auprès d’adolescents du canton de Vaud met en contexte l’utilisation d’Internet en tenant compte d’éléments tels que le type d’usage, appareils utilisés pour se connecter, lien avec des conduites à risque, etc. La présentation se centrera sur le profil des usagers ainsi que sur l’évolution de quelques éléments clé pendant le suivi de ces jeunes.

Photos d’ados à l’ère numérique
- Dr Jocelyn Lachance
- Socioanthropologue de l’adolescence, Université de Pau et des Pays de l’Adour
- La jeune génération d’aujourd’hui est la première à avoir grandi sous l’œil de l’appareil numérique avec autant d’intensité, mais aussi avec un appareil personnel dans les mains. Avant de comprendre les risques liés aux usages de l’appareil numérique, il importe de saisir comment il joue un rôle dans la vie des plus jeunes depuis quelques années. À partir du discours de jeunes adultes au sujet de leur adolescence, nous allons décrire comment ces usages s’inscrivent dans le contexte plus large d’une jeunesse hypermoderne aux prises avec des questionnements relativement traditionnels: comment s’autonomiser et comment rencontrer l’autre?

Nouvelle culture des adolescents, nouvelles responsabilités des adultes
- Dr Serge Tisseron
- Psychiatre, psychologue, Université Paris VII Denis Diderot
- Les écrans bouleversent à la fois la construction de l’identité, les attentes vis à vis d’autrui, le rapport à l’espace, au temps, aux images et les formes de l’apprentissage. Des moyens existent de faire évoluer leurs usages vers le meilleur. Certains relèvent de la famille, d’autres des institutions éducatives et d’autres encore des collectivités publiques. (Source: reiso.org)

Conférence « Comment être « publiquement intime » ? – Comprendre les usages juvéniles des médias sociaux

Dans le cadre de la semaine des Médias, la HEPL vous invite à suivre une conférence le jeudi 13 mars 2014, de 16h à 17h30 la HEP VD, Avenue des Bains 21 à Lausanne, salle B21-313 :

« Comment être « publiquement intime » ? – Comprendre les usages juvéniles des médias sociaux

Intervenante: Claire Balleys, Docteur en sociologie de la communication et des médias.

Les pratiques de sociabilité médiatisée entre adolescents suscitent souvent peurs et incompréhension chez les adultes. En effet, les adolescents n’utilisent pas Facebook comme les adultes, et n’utilisent pas non plus Facebook comme Facebook a prévu d’être utilisé! Entre pratiques de détournement et d’appropriation, ils inventent des nouvelles manières de communiquer, de dire leur amour et son désamour, d’établir des classements et des cotations entre camarades de classe… Le besoin de connaître et de maîtriser l’actualité sentimentale de l’école, comme on suit un feuilleton télévisé, trouve dans les sites de réseaux sociaux comme Ask.fm un nouveau support d’expression. La sociologue Claire Balleys abordera les défis pédagogiques posés par ces outils et par leurs usages juvéniles, jeudi 13 mars 2014, de 16h à 17h30 la HEP VD(avenue des Bains 21 à Lausanne), salle B21-313. Entrée libre. Information et inscription (Source: Edutic.ch) 

Faire une recherche sur Internet, ça s’apprend! Méthodologie en 6 étapes et site dédié

Faire une recherche, ça s’apprend! Ce site rare est entièrement consacré à la recherche d’information sur Internet : un effort rare, une réalisation de Martine Mottet, enseignante chercheuse en Sciences de l’éducation à l’Université de Laval au Québec.

Ce professeur dédie un site entier à la formation à la recherche d’information en bibliothèque et sur le Web, avec la spécificité de s’adresser aux jeunes publics, aux enseignants, aux familles… et aussi aux animateurs multimédia. Cet espace en ligne s’inscrit dans le cadre de l’éducation au numérique et d’un apprentissage pensé en mode pédagogique. (Source: NetPublic)

CNIL

En France, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) est l’institution qui veille au respect de la vie privée et des droits de chacun dans le « monde numérique » (informatique, Internet, vidéosurveillance…).

Son site propose un espace jeunes (les bonnes pratiques et les réflexes à adopter pour protéger sa vie privée sur Internet), un espace parents (des conseils pour accompagner ses enfants dans leurs usages des réseaux sociaux) et un espace enseignants (pour en parler ensemble, pour poursuivre le débat en classe…). (Source: jeunes.cnil.fr)

Vérification des cyberrisques

Alerte rouge ou tout est OK? La vérification des cyberrisques te montre si tu es concerné(e) par des risques liés au sexting, au cyber-mobbing ou autres. Pour qu’Internet soit un peu plus sûr, tu trouves des conseils pratiques pour ta sécurité ou tu peux inviter tes amis à la vérification des cyberrisques. (Source: Pro Juventute)

Jeunes et médias – programme national de promotion des compétences médiatiques

Ce site web fournit aux parents, aux enseignants et aux éducateurs, ainsi qu’aux professionnels et aux politiques, une vue d’ensemble des opportunités et des risques des médias numériques, ainsi que des informations actuelles sur la protection des jeunes face aux médias et sur le programme national « Jeunes et médias ». (Source: Jeunes et médias)