Articles associés au tag ‘vie privée’

« Une appli pour espionner le portable des ados » ou « comment confondre éducation et intrusion? »

Une nouvelle application permet aux parents d’espionner les faits et gestes de leurs enfants sur leur smartphone.

Ça ne va pas plaire à tout le monde, et certainement pas aux jeunes adolescents. Une appli offre désormais aux parents la possibilité de s’équiper d’un système d’espionnage digne de la NSA. Comme son nom l’indique, TeenSafe a été élaboré pour s’assurer de la sécurité des ados lorsqu’ils surfent sur le Net. Le programme n’est autre qu’un moyen de surveillance. Son installation est extrêmement simple. Il suffit de sélectionner le type de téléphone que l’enfant possède. S’il s’agit d’un iPhone, le parent ne devra même pas toucher à l’appareil ciblé. L’identifiant Apple et le mot de passe suffisent. Une fois mis en place, il devient possible pour un parent de vérifier, à partir de son propre téléphone, tout ce qu’un ado fait sur son portable. Le géniteur pourra par exemple consulter les sms envoyés, reçus, et même ceux qui ont été supprimés. Il pourra aussi vérifier l’historique des recherches internet et des pages visitées ou encore voir quels appels téléphoniques ont été effectués. Mais ce n’est pas tout : l’appli donne également accès aux comptes Facebook ou Instagram de l’enfant et permet de le géolocaliser, le tout sans que celui-ci ne s’en aperçoive.

On peut se demander si les parents auront la conscience tranquille après une telle intrusion dans la vie privée de leur enfant. En fait, tout dépend peut-être de leurs intentions. Dans son slogan, TeenSafe suggère aux parents de protéger leur trésor le plus précieux. Alors que les jeunes passent une bonne partie de leur temps devant un écran, les concepteurs du logiciel estiment qu’il est légitime pour les parents de s’inquiéter des dangers du Net. Ils évoquent notamment les harcèlements sur les réseaux sociaux, les éventuels prédateurs ou encore la publication de messages à caractère sexuel et de photos compromettantes. Une question demeure : faut-il dire à l’enfant qu’il est surveillé ? Pour l’équipe TeenSafe, il s’agit là d’un choix personnel, qui dépend notamment du contexte et du comportement du jeune en question.

Ce genre de programme ne pousserait-il pas à certaines dérives ? On peut craindre que si. Lors du téléchargement du logiciel, TeenSafe vous fait certifier sur l’honneur que vous ne l’utiliserez que sur l’appareil mobile d’un enfant dont vous êtes le tuteur légal. Mais l’efficacité de ce système d’espionnage pourrait donner des idées à certains, qui pourraient par exemple être tentés de faire surveiller le téléphone de leurs employés ou encore de leur conjoint. C’est d’ailleurs ce que proposent déjà d’autres applications qui sont toutefois moins faciles à utiliser, le logiciel devant être téléchargé sur le smartphone de la personne visée. Quoiqu’il en soit, mieux vaut sans doute réfléchir avant d’agir. En Belgique, ce genre de pratiques est généralement illégal. Si un parent veut contrôler les actes virtuels de son ado, il doit l’en avertir. Un juge pourrait en effet considérer qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’une violation des droits de l’enfant concerné. (Source: rtbf.be par yapaka.be)

Symposium «Qui n’est pas connecté? Internet dans la vie des jeunes»

Symposium 
organisé par le Groupe de Recherche sur la Santé des Adolescents (IUMSP – CHUV), l’Institut des Sciences Sociales (UNIL) et l’Institut de Psychologie (UNIL)

Date et horaire : jeudi 5 juin 2014 8.45 – 17.15
Lieu : Université de Lausanne Bâtiment Anthropole

Ateliers le matin

  • Atelier 1 – Smartphones et réseaux sociaux : La vie privée, c’est fini?
    Dr Sami Coll, chercheur associé, Département de sociologie, Université de Genève
  • Atelier 2 – Harcèlement entre adolescents sur internet : quels sont les enjeux?
    Mmes Claire Piguet, collaboratice de recherche, et Christina Akré, responsable de recherche, GRSA, CHUV
  • Atelier 3 – Une expérience de prévention sur Internet depuis 17 ans: ciao.ch
    Mmes Anne Dechambre, psychologue, et Eva Fernandez, directrice, Association Ciao, Lausanne
  • Atelier 4 – Les problèmes de TIC à l’école : plutôt une question de bien vivre
    Mme Sophie Schubert–Grundisch, Responsable cantonale de la médiation scolaire, Unité PSPS, et M. Jean Schaer, Responsable cantonal des délégués PSPS, Unité PSPS

Ados@internet.ch, état de nos connaissances
- Dr Joan-Carles Suris
- Groupe de recherche sur la santé des adolescents, IUMSP, CHUV, Lausanne
- Cette étude longitudinale menée auprès d’adolescents du canton de Vaud met en contexte l’utilisation d’Internet en tenant compte d’éléments tels que le type d’usage, appareils utilisés pour se connecter, lien avec des conduites à risque, etc. La présentation se centrera sur le profil des usagers ainsi que sur l’évolution de quelques éléments clé pendant le suivi de ces jeunes.

Photos d’ados à l’ère numérique
- Dr Jocelyn Lachance
- Socioanthropologue de l’adolescence, Université de Pau et des Pays de l’Adour
- La jeune génération d’aujourd’hui est la première à avoir grandi sous l’œil de l’appareil numérique avec autant d’intensité, mais aussi avec un appareil personnel dans les mains. Avant de comprendre les risques liés aux usages de l’appareil numérique, il importe de saisir comment il joue un rôle dans la vie des plus jeunes depuis quelques années. À partir du discours de jeunes adultes au sujet de leur adolescence, nous allons décrire comment ces usages s’inscrivent dans le contexte plus large d’une jeunesse hypermoderne aux prises avec des questionnements relativement traditionnels: comment s’autonomiser et comment rencontrer l’autre?

Nouvelle culture des adolescents, nouvelles responsabilités des adultes
- Dr Serge Tisseron
- Psychiatre, psychologue, Université Paris VII Denis Diderot
- Les écrans bouleversent à la fois la construction de l’identité, les attentes vis à vis d’autrui, le rapport à l’espace, au temps, aux images et les formes de l’apprentissage. Des moyens existent de faire évoluer leurs usages vers le meilleur. Certains relèvent de la famille, d’autres des institutions éducatives et d’autres encore des collectivités publiques. (Source: reiso.org)

6 clés pour comprendre comment vivent les ados sur les réseaux sociaux

Après dix années de travail auprès de jeunes Américains, danah boyd, blogueuse sans majuscule, chercheuse chez Microsoft Research et professeure associée à l’université de New York, publie un livre pour éclairer l’usage que les adolescents ont des réseaux sociaux.

It’s complicated : the social lives of networked teens (disponible gratuitement en anglais, en attendant une traduction en français) veut expliquer aux parents ce que font concrètement leurs enfants sur Internet, s’attachant à démonter plusieurs fantasmes et à nuancer les risques les plus couramment évoqués (cyberaddiction, perte d’identité, disparition de leur vie privée, harcèlement, mauvaises rencontres).

It’s complicated, du nom d’un statut Facebook, illustre toutes les facettes de cette vie en ligne qu’ont ces adolescents aux yeux rivés sur leur smartphone. Nous avons rencontré danah boyd à Austin (Texas), au festival « South by Southwest » consacré aux nouvelles technologies. Elle donne plusieurs pistes pour comprendre comment les ados vivent sur les réseaux sociaux.

Vérification des cyberrisques

Alerte rouge ou tout est OK? La vérification des cyberrisques te montre si tu es concerné(e) par des risques liés au sexting, au cyber-mobbing ou autres. Pour qu’Internet soit un peu plus sûr, tu trouves des conseils pratiques pour ta sécurité ou tu peux inviter tes amis à la vérification des cyberrisques. (Source: Pro Juventute)

Que pouvez-VOUS faire pour protéger votre réputation en ligne?

Une vidéo donnant des conseils pratiques sur ce qui doit être pris en considération avant de publier des renseignements en ligne. (Source: Commissariat à la protection de la vie privée du Canada)

Marc L***

Bon annniversaire, Marc. Le 5 décembre 2008, tu fêteras tes vingt-neuf ans. Tu permets qu’on se tutoie, Marc? Tu ne me connais pas, c’est vrai. Mais moi, je te connais très bien. C’est sur toi qu’est tombée la (mal)chance d’être le premier portrait Google du Tigre. Une rubrique toute simple: on prend un anonyme et on raconte sa vie grâce à toutes les traces qu’il a laissées, volontairement ou non sur Internet.

Le fameux portrait d’un anonyme du Tigre.

Sur le Web, le « paradoxe de la vie privée »

Les internautes surfent sur les paradoxes aussi aisément que sur le Web. Alors que les récentes révélations ont démontré que les agences de renseignement américaine et française surveillaient Internet et les réseaux sociaux, ils s’exposent de plus en plus sur la Toile. Une tendance de fond dont l’hebdomadaire Time a fait récemment sa couverture, en parlant d’une génération « moi, moi, moi » dont la visibilité des pulsions narcissiques est démultipliée par les nouveaux moyens techniques. […]

« Les gens se plaignent d’être surveillés, mais ils s’exposent de plus en plus », explique le sociologue Emmanuel Kessous. […]

« Les gens s’exposent, mais c’est une exposition choisie, positive. C’est par cette dernière qu’on construit sa personnalité numérique », continue Emmanuel Kessous.[…]

« Il y a un espace nouveau qui s’est constitué entre le caractère public des médias et l’intimité des gens. Cela ne veut pas dire que les gens livrent tout. Penser que c’est la vie privée des individus, c’est se tromper », estime Dominique Cardon. (Source: LeMonde.fr)