Accros au téléphone portable

Dépendance. Une étude réalisée sur plus d’un millier d’adeptes du portable se penche sur les risques d’addiction chez les adolescents.

Dur, dur de lâcher son téléphone portable. Selon une étude représentative – 1300 jeunes entre 12 et 19 ans ont été interrogés – de deux instituts universitaires zurichois, quelque 37 000 jeunes en Suisse sont accros à leur joujou sans fil.

5% des jeunes n’arrivent pas à se passer de leur mobile. Image: Keystone

98% possèdent un téléphone portable, dont une moitié de smartphones. Ainsi, un ado sur 20 ne sait pas gérer le temps qu’il passe à écran et développe des symptômes nets de dépendance. Certains vont même jusqu’à prendre l’appareil sous la douche!

Les accros ne dorment pas assez, leurs résultats scolaires s’en ressentent et les relations avec leurs parents sont souvent tendues.

Gregor Waller, auteur de l’étude et psychologue des médias, estime que «le portable prend le rôle d’une peluche». L’aspect multifonctionnel et l’accès à des vidéos attirent les jeunes. Et c’est la panique lorsque la batterie est à plat ou qu’on a oublié son appareil.

Reste l’usage à l’école: il devrait être plus strictement réglementé.

Le Matin, 29.04.2012

D’accord, pas d’accord avec la dernière phrase ? Réagissez !

Tags: , ,

Les commentaires sont fermés.