Messages et spams

Chaque heure, plus de 12 milliards de messages sont envoyés dans le monde. Cela représente 50 GWh,  soit la production de 18 centrales nucléaires françaises.

 

Le spam, aussi appelé “pourriel” ou “pollupostage” a un impact négatif sur l’environnement car il cause une augmentation sensible  de la consommation électrique des réseaux et serveurs informatiques au niveau mondial.

 

Le « pollupostage » n’est pas – outre une source de perte de temps et d’argent – qu’une pollution virtuelle: il se traduit par une hausse significative de la consommation électrique des réseaux et serveurs informatiques.

Les spams dans le réseau RPN

Graphique pour la période 02.2019 – 17.02.2020