Un western sous la neige

Revolver de Marcus Sedgwick, Ed. Thierry Magnier

Nous sommes en 1910, dans une cabane au nord du cercle arctique. Sig vit avec sa sœur, sa belle-mère et son père, testeur à la mine de fer. Un jour, son père ne rentrant pas, Sig part à sa recherche et découvre que son père est tombé dans un lac gelé durant la nuit. Mais un malheur n’arrivant jamais seul, voilà que surgit un certain Wolff, qui poursuit la famille depuis dix ans et qui vient réclamer une part de la fortune du père décédé. Le récit alterne deux années, 1910 et 1899. Sig, à cette époque, était tout petit, mais se souvient bien des chercheurs d’or, de la mort de sa mère, et du départ brutal vers la Suède. Rien n’indique cependant que son père ait volé quelque chose, et il ne comprend pas l’acharnement de Wolff contre lui et sa famille. Il va devoir sauver sa peau…
Les chapitres sont courts, le récit tendu. Raconté à la troisième personne, les faits et les évenements présents et passés sont relatés méticuleusement. L’action excessivement lente se déroule autour du Colt tout neuf de Wolff, et du vieux modèle du père de Sig caché dans la remise. On s’identifie facilement à Sig sans même savoir grand chose sur lui, si ce n’est qu’il est innoncent. Les réponses sont données au fil de la lecture sans que l’on s’en doute et révélées en rafale dans les dernières pages, cachant encore une surprise inattendue ! Mais chuuuuut… en dire plus serait déjà trop !
 
Ce contenu a été publié dans Nouveautés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *