Sur le Web, le “paradoxe de la vie privée”

Les internautes surfent sur les paradoxes aussi aisément que sur le Web. Alors que les récentes révélations ont démontré que les agences de renseignement américaine et française surveillaient Internet et les réseaux sociaux, ils s’exposent de plus en plus sur la Toile. Une tendance de fond dont l’hebdomadaire Time a fait récemment sa couverture, en parlant d’une génération “moi, moi, moi” dont la visibilité des pulsions narcissiques est démultipliée par les nouveaux moyens techniques. […]

“Les gens se plaignent d’être surveillés, mais ils s’exposent de plus en plus”, explique le sociologue Emmanuel Kessous. […]

“Les gens s’exposent, mais c’est une exposition choisie, positive. C’est par cette dernière qu’on construit sa personnalité numérique”, continue Emmanuel Kessous.[…]

“Il y a un espace nouveau qui s’est constitué entre le caractère public des médias et l’intimité des gens. Cela ne veut pas dire que les gens livrent tout. Penser que c’est la vie privée des individus, c’est se tromper”, estime Dominique Cardon. (Source: LeMonde.fr)

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.