Articles associés au tag ‘ask.fm’

Comprendre les pratiques juvéniles de sociabilité médiatisée

Docteur en sociologie de la communication et des médias, experte dans le domaine de la sociabilité adolescente, Claire Balleys détaillait l’usage des réseaux sociaux chez les moins de 20 ans, jeudi 13 mars à la HEP VD. Une trentaine d’enseignants, directeurs d’établissement et formateurs participaient à cette conférence, organisée en préambule de la 11e Semaine des médias à l’école en Suisse romande.

Pour les adolescents, insiste Claire Balleys, il n’y a pas de sociabilité virtuelle. Les échanges sur les réseaux sociaux, c’est la vraie vie, ce sont les vrais échanges! Rien que de très normal, du reste: sur Facebook et d’autres réseaux, les ados prennent la pose et se mettent en scène, en changeant souvent leur photo de profil (et en attendant les commentaires); ils se témoignent avant tout leur amitié; ils se rassurent par rapport aux liens qui les unissent. Les manifestations d’admiration sont courantes.

Moins qu’un espace d’expression libre, les réseaux sociaux sont d’abord un lieu d’échanges extrêmement conventionnels. Cela pullule de politesses réciproques avec des formules toutes faites (“t’es magnifique bb“..). Pour avoir arpenté en long et en large ces sentiers du web, la sociologue juge qu’il s’en dégage beaucoup de sentimentalité, avec des formules parfois  empruntées au langage amoureux du couple (on se dit volontiers “mon amour“, alors qu’on est entre copains-copines).

Mais les réseaux servent aussi à établir des listes de gens qu’on aime ou pas... Sur Facebook, la fonctionnalité DI (pour “discussion instantanée”) permet de prendre à part les confidents triés sur le volet. Moyen assez subtil de trier ses “amis”.

Claire Balleys observe combien il est important de faire vivre le couple ado de manière publique. Les pairs sont appelés à valider toute relation et, quand la formation d’un couple rencontre leur adhésion, ils ne se privent pas de souhaiter “longue vie” au duo, même s’il ne durera que quatre mois.

Facebook, c’est entre déclaration d’amour et entre déclaration de guerre. Mais on déclare…“, note la sociologue, pour qui ce réseau social permet “d’afficher sa vie privée tout en la préservant“. Ce qui l’intéresse est donc le paradoxe suivant : comment être “publiquement intimes” ?

Le principal souci, pour un ado qui arrive à l’Ecole secondaire, c’est de montrer qu’il/elle est un-e grand-e, mais pas encore un vieux/une vieille. Enfant, nos parents connaissent tous nos amis. Avoir une vie privée, c’est être grand. Etre en couple, c’est être grand. Pour qu’une relation amicale ou amoureuse devienne facteur de prestige, elle doit être visible en ligne.

Comment créer et maintenir de l’intime dans ce contexte ? Il faut assumer ses relations – donc afficher et s’afficher… Claire Balleys voit un peu les médias sociaux comme le journal “people” du collège.

Le réseau ASK.FM, lieu de l’interrogatoire fantôme

Pour la 11e Semaine des médias à l’école, la sociologue propose aux enseignants de se familiariser avec ce réseau, sur lequel on s’inscrit pour que l’on nous pose des questions, de manière anonyme ou pas. Exemple à l’appui, Claire Balleys montre qu’entre ados, un couple potentiel peut exister sur ce réseau avant qu’il n’existe en vrai ! (L’entourage émet des encouragements… Ou cris d’horreur: “C’est une pute“). Ask.fm pousse à un devoir de justification publique suite aux demandes et pressions de pairs.

Les réseaux sociaux poussent aussi à actualiser un système de cotations des amis, par un jeu d’évaluations perpétuelles. Les jugements peuvent être extrêmement brutaux. “Te vexe pas, je suis sincère” (peut écrire un ado, après avoir dit à un camarade : “t’es pas à mon goût“).

Mais, rappelle la sociologue, pour soumettre les autres au jugement, il faut soi-même jouir d’un fort capital social. L’insulte suprême entre ados c’est: “t’as pas d’amis, t’est un(e) perdu(e)“. Si, par une capture d’écran de smartphone, on peut montrer qu’on a dialogué toute la nuit avec son chéri, on atteint le nirvana. Le prestige ado dépend de la quantité (avoir beaucoup d’amis, être connu, quitte à se faire questionner sur des trucs terribles sur Ask.fm); rien n’est plus important que montrer qu’on peut avoir des relations privilégiées, exclusives, intimes, tellement importantes dans la construction de soi.

A l’issue de la conférence, un enseignant et un directeur d’école (confronté récemment à une situation de sexting, avec une fille de moins de 14 ans) se faisaient la réflexion suivante: la manière d’aborder la prévention avec les adolescents est beaucoup trop classique, “adulte” (dans le sens “rationnel”), déconnectée des usages et de la logique adolescente. (Source: mediablog)

Conférence « Comment être « publiquement intime » ? – Comprendre les usages juvéniles des médias sociaux

Dans le cadre de la semaine des Médias, la HEPL vous invite à suivre une conférence le jeudi 13 mars 2014, de 16h à 17h30 la HEP VD, Avenue des Bains 21 à Lausanne, salle B21-313 :

« Comment être « publiquement intime » ? – Comprendre les usages juvéniles des médias sociaux

Intervenante: Claire Balleys, Docteur en sociologie de la communication et des médias.

Les pratiques de sociabilité médiatisée entre adolescents suscitent souvent peurs et incompréhension chez les adultes. En effet, les adolescents n’utilisent pas Facebook comme les adultes, et n’utilisent pas non plus Facebook comme Facebook a prévu d’être utilisé! Entre pratiques de détournement et d’appropriation, ils inventent des nouvelles manières de communiquer, de dire leur amour et son désamour, d’établir des classements et des cotations entre camarades de classe… Le besoin de connaître et de maîtriser l’actualité sentimentale de l’école, comme on suit un feuilleton télévisé, trouve dans les sites de réseaux sociaux comme Ask.fm un nouveau support d’expression. La sociologue Claire Balleys abordera les défis pédagogiques posés par ces outils et par leurs usages juvéniles, jeudi 13 mars 2014, de 16h à 17h30 la HEP VD(avenue des Bains 21 à Lausanne), salle B21-313. Entrée libre. Information et inscription (Source: Edutic.ch)