Articles associés au tag ‘défi’

Sauter dans l’eau froide?

“C’est le défi du moment sur Facebook dans la région: se jeter dans l’eau froide par n’importe quel temps et partager son exploit avec ses amis. Les plongeons sont filmés et postés sur le réseau social. Le phénomène se propage à grande vitesse.

Il suffit de surfer une dizaine de minutes sur Facebook pour découvrir de nombreuses vidéos. On y voit des jeunes, filles ou garçons, qui se jettent dans l’eau de jour comme de nuit. Certains ont choisi une piscine, d’autres une rivière […], une fontaine, un étang… […]

Ces défis fonctionnent sur le principe d’une chaîne: vous êtes invités par un de vos amis à le relever dans les 48 heures. Soit vous acceptez, soit vous offrez un souper à celui ou celle qui vous a défié. Une fois que vous avez réalisé votre plongeon, vous défiez à votre tour trois autres personnes. […]

Si ce jeu se veut bon enfant à la base, certains internautes, notamment des parents, craignent un accident: une mauvaise chute ou un choc thermique par exemple.” (Source: RFJ – 4 mai 2014)

“[…] la police cantonale rappelle que le fait de s´immerger dans des eaux froides comporte des risques d´accident (hydrocution pouvant entrainer un malaise, voire le décès, noyade, glissade, etc.).

Il y a également lieu d´être attentif à la profondeur et/ou au débit du cours d´eau.

D´un point de vue strictement légal, si pour accomplir ce défi, les personnes concernées se rendent dans des propriétés privées ou clôturées, sans l´autorisation du propriétaire, ce dernier peut déposer plainte (violation de domicile, art. 186 du Code pénal suisse).” (Source: Police cantonale jurassienne – 6 mai 2014)

Tout était parti d’une très bonne intention. Celle de sauver […]  un petit bébé américain […] atteint d’une très grave tumeur au cerveau. Un mouvement de solidarité s’est rapidement créé […] afin de récolter des fonds pour financer les soins. […]

Ils ont ainsi lancé “Plunge for Landon”, “Plongez pour Landon”. Il s’agit simplement de se jeter dans une eau obligatoirement très froide et de défier au moins trois amis d’en faire autant dans les 24 heures. Pour chaque personne qui relève le défi, vous vous engagez à verser un certain montant à l’association qui finance les soins du bébé. Pour prouver que vous avez bien bravé le froid, il vous suffit ensuite de publier la vidéo de vos exploits sur la page Facebook “Plunge for Landon”.

L’idée, plutôt amusante et plutôt utile, s’est répandue comme une traînée de poudre. […] En fin de semaine dernière, selon le “Kansas City Star”, plus de 233 000 dollars (203 000 francs) avaient été récoltés dans 28 pays différents. […]

Une belle aventure qui prend un tournant un peu différent depuis quelques jours. En particulier du côté du Jura, où les vidéos se multiplient sur les réseaux sociaux.

Mais ici, on a visiblement oublié l’origine caritative du mouvement. “Vous avez 48 heures pour faire la même chose, sinon vous nous devez un souper et un T-shirt”, explique Alex sur sa page Facebook. La motivation est devenue nettement moins altruiste. […].

En Suisse alémanique, des accidents liés à cette pratique ont été enregistrés la semaine dernière. Hier, la police cantonale jurassienne a diffusé un communiqué préventif. “Le fait de s’immerger dans des eaux froides comporte des risques d’accident (hydrocution pouvant entraîner un malaise, voire le décès, noyade, glissade, etc.).” […]

En revanche, en l’absence de cas qui auraient mal tourné, la Police neuchâteloise n’entend pas communiquer sur un phénomène qui “frise la connerie”, selon le mot du porte-parole Pierre-Louis Rochaix. (Source: Arcinfo – 7 mai 2014)

Voir aussi “Se jeter dans l’eau froide est le nouveau défi lancé sur Facebook”, RTS, le journal du 6 mai 2014.

 

Questions – cycles 2 et 3

  1. Pour quelles raisons les personnes qui sautent dans l’eau froide acceptent-elles ce défi?
  2. Si un accident survient, qui en est responsable?
  3. Que répondrais-tu à la personne qui te mettrait au défi?

Questions – cycle 3

  1. Ce défi aurait-il autant de succès sans passer par Facebook?
  2. Connais-tu d’autres circonstances où quelqu’un lance un défi à d’autres personnes? Quelles différences vois-tu avec le défi sur Facebook?
  3. Pour quelles raisons les médias traditionnels (presse, TV, radio) ont-ils donné un écho à ce buzz?

Cet article en pdf

Les commentaires sont modérés avant leur publication. Pour être approuvés, ils doivent être en accord avec la Charte RPN.