Articles associés au tag ‘mot de passe’

Expert du web. Ses cinq commandements

Cela fait 30 ans que Fulup Le Foll tisse sa toile sur le web… Il a commencé à déployer le premier réseau Internet en France dès 1985 alors qu’il travaillait comme chercheur au Centre d’électronique de l’armement (Celar), à Bruz […]. C’est donc un vrai spécialiste du web qui a accepté de donner cinq conseils simples pour protéger ses données personnelles et sa vie privée sur la toile, mais aussi dans la vie de tous les jours.

1. Les questions sans réponses tu laisseras. « Sur Internet, il ne faut pas répondre aux questions si ce n’est pas indispensable, par exemple ne pas donner son numéro de téléphone si le site n’a pas impérieusement besoin de vous rappeler par la suite. Et si le numéro est exigé pour passer à la page suivante, donnez plutôt un faux ! Pour la date de naissance, par exemple, je mets toujours le 1e r janvier 1970, date du début d’Unix, l’ancêtre de Linux. Beaucoup d’informaticiens font la même chose ! ».

2. Avant de publier une photo sur Facebook tu réfléchiras. « Il faut ne publier que ce dont on sera encore fier dans dix ans… Par exemple, un jeune qui poste une photo de lui éméché devrait penser que l’employeur devant qui il se présentera dans dix ans tombera peut-être dessus. Car même en la supprimant trois jours après sa publication, elle aura été dupliquée entre-temps ». Le web n’oublie rien, alors mieux vaut parfois se faire oublier !

3. Une adresse mail temporaire tu donneras. « Sur les sites marchands, mieux vaut donner une adresse mail temporaire en passant par ce que l’on appelle un site d’obfuscation, comme yopmail ». Objectif : ne pas être inondé de spams (ou pourriels, comme disent les cousins québécois) pendant les 107 prochaines années !

4. De bons mots de passe tu choisiras. « Pour faire un bon mot de passe, à la fois simple à mémoriser et sécurisé, il faut prendre un mot de la vie de tous les jours et remplacer certaines lettres par des signes ». Ainsi, « t€l€gr@mm€ » est mieux que « telegramme56 ! ». « Ne pas utiliser toujours le même mot de passe. Il faut en avoir au moins trois différents : un très sécurisé que l’on ne confie jamais à personne pour la banque et les impôts ; un autre pour sa messagerie téléphonique et le travail ; un troisième pour les sites marchands, les blogs… ».

5. Aux cartes de fidélité tu renonceras. « Je dis toujours aux caisses des magasins que je ne suis pas fidèle ! Je n’ai aucune carte car je ne suis pas prêt à vendre ma vie privée pour 0,5 % de remise. La logique de ces cartes, c’est de mémoriser tous vos achats et de connaître vos habitudes. On peut même imaginer qu’ils connaissent vos opinions politiques suivant le journal que vous achetez… Ce qui est dangereux dans l’identité numérique, ce n’est pas une information unitaire, mais le recoupement d’informations. Ça ne me gêne pas que mon médecin sache que je suis malade, mais je ne veux pas qu’il vende cette information à mon banquier ou mon employeur qui pourraient l’utiliser pour ne pas m’octroyer un prêt ou me renvoyer. Aux États-Unis, si vous avez un excès de vitesse, votre cotisation d’assurance auto augmente. En France, ces pratiques sont interdites ».

(Source: letelegramme.fr)