Articles associés au tag ‘paramètres de confidentialité’

Je vous interdis de divulguer les informations confidentielles que j’ai déjà diffusées moi-même!

Il y a quelque temps est apparu (ou réapparu) sur les profils Facebook de beaucoup de nos amis un message rédigé dans une langue apparemment sérieuse et truffée d’expressions juridiques, témoignant de la volonté de son auteur de protéger ses données personnelles.

Un site très utile, spécialisé dans la détection de canulars et autres contre-vérités diffusées sur la toile, a examiné ces messages. Hoaxbuster (“chasseur de canulars”, en anglais) met ainsi les pendules à l’heure avec une certaine ironie, mais en expliquant parfaitement l’absurdité de la démarche dans un texte que nous reprenons ci-dessous dans une version (légèrement) adaptée.

«Des dizaines de milliers d’internautes copient/collent sur leur mur un texte censé les protéger du grand méchant loup. Désormais, Facebook n’a qu’à bien se tenir… Depuis quelque temps, on voit fleurir en toutes langues tout un tas d’avertissements, sur les murs du monde entier.

“Veuillez prendre en compte ma déclaration suivante, le 05 décembre 2012: Conformément à la législation, à la réglementation (blablabla,…): J’INTERDIS FORMELLEMENT à toute personne physique, à toute personne morale, à toute institution ainsi qu’à toute agence de toute structure, (blablabla…), l’utilisation et la divulgation de tout ou partie des données me concernant.

J’AVERTIS toute personne physique, toute personne morale, (blablabla…), que VOUS N’AVEZ PAS MA PERMISSION d’utiliser la moindre des informations contenue et/ou liée à mon profil, ni aucun des contenus (blablabla…) postés sur mon profil par moi ou tout autre utilisateur de ce site Web.

Vous êtes avisé qu’IL VOUS EST STRICTEMENT INTERDIT de divulguer, de copier, de distribuer, de diffuser, ou de prendre toute autre action contre moi à l’égard de mon profil et le contenu des présentes, de quelques manières que ce soit (blablabla…).”

Nous pensions, un peu naïvement, que les pauvres internautes amnésiques finiraient par se rappeler qu’au moment de la création de leur compte Facebook ils avaient reconnu avoir lu et compris les conditions d’utilisation de Facebook:

ms

Lesquelles sont pourtant très claires au sujet des données utilisateur. Les types d’informations figurant ci-dessous sont toujours publics et sont traités de la même manière que les informations que vous décidez de rendre publiques.

  • Nom
  • Photos de profil et de couverture
  • Réseau
  • Sexe
  • Nom d’utilisateur et identifiant

Soyons clair: en créant un profil Facebook, on autorise directement (et sciemment) la société à utiliser ces données-là! Et pas la peine de crier ensuite sur son mur qu’on est contre… Il suffisait à l’origine de ne pas accepter lesdites conditions. La seule solution pour qu’aucune donnée ne soit utilisée: SUPPRIMER SON COMPTE!

Concernant les données publiées directement par l’utilisateur sur son mur, là non plus pas de surprise: c’est l’utilisateur lui-même qui décide comment sont gérées ses publications:

  • Public => le monde entier a accès à l’ensemble du profil et des publications et peut les réutiliser, les partager, en faire ce que bon lui semble
  • Amis seulement => seuls les amis peuvent voir le profil complet et les publications – et peuvent donc ensuite les partager, les réutiliser ou en faire ce que bon leur semble
  • Personnalisé => l’utilisateur décide de qui va pouvoir interagir avec ses publications, soit en fonction de listes préétablies, soit pour chaque publication.

Les textes que trop de gens copient/collent sont des aberrations juridiques, mais la bêtise moutonnière atteint son paroxysme quand on y lit:

“J’AVERTIS toute personne physique, toute personne morale,(…) qu’IL VOUS EST STRICTEMENT INTERDIT de divulguer, de copier, de distribuer, de diffuser, ou de prendre toute autre action contre moi à l’égard de mon profil et le contenu des présentes, de quelques manières que ce soit (…). Le contenu de mon profil est privé, contient des informations confidentielles et est protégé par la loi. Toute violation des droits, interdictions et restrictions ci-mentionnés est punie par la loi et fera l’objet de poursuites judiciaires.”

Le jour où un internaute a publié cet avertissement sur son mur, il est devenu IMPOSSIBLE à quiconque de le copier/coller pour le reprendre à titre personnel… Du coup, chaque utilisateur l’ayant publié sur son mur s’est automatiquement mis “hors-la-loi” au regard du texte en question.

(Source: Hoaxbuster)

Questions

  1. As-tu pris connaissance des conditions d’utilisation de Facebook? Si oui, as-tu noté que les données issues de tes publications pouvaient être utilisées par l’entreprise? Sinon, vas-tu le faire?
  2. Pourquoi, à ton avis, les conditions générales de FB changent-elles aussi souvent?
  3. Comment sélectionnes-tu ce que tu publies sur FB?
  4. As-tu réglé les paramètres de confidentialité de ton compte?
  5. En général, fais-tu confiance à tes «amis» FB pour t’informer sur le fonctionnement de FB?
  6. Si tu n’es pas utilisateur de FB, connais-tu d’autres services qui te demandent de livrer des données personnelles pour y avoir accès? Sais-tu comment celles-ci sont traitées?

 

Cet article en pdf

Les commentaires sont modérés avant leur publication. Pour être approuvés, ils doivent être en accord avec la Charte RPN.

 

A propos de Hoaxbuster

Créé en 2000, HoaxBuster.com poursuit un objectif: mettre un terme à la propagation des hoax et des rumeurs en circulation sur le web francophone.

Loin de la terminologie spécifique à l’informatique, le terme «hoax» provient du langage courant et signifie «canular».

Démocratisation de l’informatique oblige, les canulars prennent aujourd’hui une forme électronique et se jouent des frontières et de la distance pour parvenir directement sur vos écrans. Fausses alertes aux virus; fausses chaînes de solidarité; fausses promesses; fausses informations; les hoax prennent toutes les formes.

Faites un tour dans la «hoax liste», vous y trouverez à coup sûr la reproduction exacte de certains messages que vous avez reçus. Lisez nos décryptages et les réponses des sociétés impliquées. Si vous avez reçu un message suspect qui ne se trouve pas dans notre liste, envoyez-le nous, nous entamerons les recherches et y apporterons des réponses claires.

Facebook fait évoluer les paramètres de confidentialité des 13-17 ans

Sur Facebook, les messages des 13-17 ans seront désormais limités par défaut au cercle des amis.

S’ils choisissent de publier publiquement, des messages de pédagogie viendront alerter l’utilisateur.

Facebook s’est suffisamment souvent fait tacler sur sa gestion de la vie privée de ses utilisateurs. L’objectif est donc clair pour le réseau social au 1 milliard d’utilisateurs : montrer son souci pour la protection de la vie privée des adolescents.

Dès [le 17 octobre 2013], la confidentialité des nouveaux inscrits entre 13 et 17 ans sera fixée par défaut à « Amis ». Auparavant, ce paramètre était fixé à « Amis et amis d’amis », ce qui rendait l’information visible à un cercle plus large (et moins contrôlé) de personnes.

A noter que les adolescents de 13 à 17 ans qui auront créé leur compte avant la date du 17 octobre 2013 ne verront pas de changement dans les paramètres de sécurité. Michelle Gilbert, Communication Manager de Facebook France, me précise qu’il est de leur volonté de minimiser la confusion auprès de leurs utilisateurs, et qu’il est donc important de ne pas modifier les réglages de millions de comptes.

L’adolescent pourra toujours faire le choix de passer ses messages en « public » mais verra apparaître une série de messages pédagogiques qui vont en expliciter les « risques », précisant que les messages seront visibles auprès de personnes qu’ils ne connaissent pas, qui pourront ensuite réaliser des demandes d’ajout en amis. L’adolescent devra alors valider son choix de publier publiquement en cliquant sur un bouton « OK » ou pourra revenir en arrière grâce à un bouton « Changer la confidentialité de cette publication ».

Contrairement au changement de confidentialité par défaut, ces messages pédagogiques apparaîtront auprès de l’ensemble des 13-17 ans à partir [du 17 octobre 2013]. […]

Facebook […] est maintenant responsable de la confidentialité d’informations postées par plus d’un milliard d’êtres humains. Elle souhaite donc prouver sa maturité en mettant en place un ensemble de mécaniques de sécurité, de confidentialité et de pédagogie. (Source: Presse-citron)