Un soldat virtuel pour intéresser les jeunes à l’Histoire

Le mémorial de Caen raconte depuis aujourd’hui la vie quotidienne d’un jeune Français avant, pendant, et après le débarquement de juin 1944 en Normandie. Les internautes peuvent interagir avec le soldat.

Quelle aurait pu être la vie d’un soldat pendant la Seconde guerre mondiale si les réseaux sociaux existaient? Une uchronie à laquelle s’est attaqué le mémorial de Caen à l’approche du 70e anniversaire du Jour J, en créant sur Facebook et Twitter le faux profil d’un Français engagé dans les troupes américaines. Le tout, pour la bonne cause: intéresser les plus jeunes aux destins héroïques de ces combattants. […]

Le GI français s’appelle Louis Castel, il est né le 19 mars 1920 et a donc 23 ans. Il s’est engagé en tant que GI après avoir vu à la télé, depuis le sol américain, la rencontre de Montoire entre Pétain et Hitler en octobre 1940. Il aime le baseball, les westerns et… raconter sa vie quotidienne sur ses comptes Facebook et Twitter. Son histoire numérique a commencé le 15 novembre avec ce message: «Bientôt en permission, je vous écrirai le 19 décembre…». […]

«C’est de la folie», s’enflamme déjà le directeur de la communication du Mémorial, Franck Moulin. Le compte du faux GI affichait à la mi-journée 20 tweets et 1951 abonnés sur Tweeter et 3669 mentions «j’aime» sur Facebook. Un concept similaire avait déjà été lancé par le musée de la Grande guerre de Meaux qui avait créé un faux Poilu, Lucien Vivien, sur Facebook. Le Poilu virtuel avait affiché plus de 60.000 «followers». (Source: Le Figaro)

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.